Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

« Israël, c'est aussi le pays expert en survie de son peuple entouré des nations ennemies contre lesquelles il a survécu en tout temps. Le péril du terrorisme guette notre pays et il est une bonne vision de s'en inspirer pour combattre pour notre propre existence compromise par l'assaut meurtrier du terrorisme »

La visite du président tchadien Idriss Deby Itno en Israël  le 25 novembre 2018, une première depuis 1972 est  motivée selon les multiples commentaires des médias africains et occidentaux par de graves problèmes budgétaires et sous la constante menace d’une rébellion à l’extrême nord du pays .Dans leurs commentaires, ces médias eurent constaté aussi  que cette visite s’inscrit dans un processus de virage à 180 degrés de la diplomatie de ce pays sahélien ,siphonné par les charges d’une dette de 1,2 milliard de dollars contractée auprès du trader Glencore, détenu en partie par le fonds souverain  Qatar Investment Authority. Sont-elles réellement les raisons de cette visite du président Idriss Deby Itno en Israël ? L’économiste tchadien Kébir Mahamat Abdoulaye  considère que l’Etat Hébreux est un pays trop loin du Tchad, géographiquement, économiquement, une relation géostratégique dérisoire, sans échange économique significatif même à long terme. Donc c'est un partenariat sans véritable enjeu !même si le Tchad est un pays trop dépendant d'aide budgétaire et encore plus en ce temps de crise économique, il ne faut rien espérer d'Israël d'aide budgétaire car, il n'est pas un pays connu et accorde des aides budgétaires, des dons. En revanche , contrairement à l’économiste Kébir Mahamat Abdoulaye, Dr Djiddi Ali Sougoudi eut lancé une déclaration forte à ses compatriotes depuis mardi 27 novembre 2018 grâce à son Coup de Badangaï 520,  titré : « L’Israël et l’Oryx du Tchad et une relation séculaire ».Le commentateur de ce Coup de Badangaï 520 considère donc  qu’un: « État n'a pas d'amis mais il a des intérêts à défendre. Le réchauffement de relation entre le Tchad et l'Israël n'est qu'une bonne perspective avec cette nation juive et puissance régionale dans de nombreux domaine. Au delà de l'insoluble problème entre Israël et la Palestine, le Tchad doit se positionner selon ses propres intérêts de développement et de sécurité. Renouer de bonnes relations avec ce grand pays est une grande opportunité pour le Tchad, n'en déplaise aux postures figées qui se nourrissent des rengaines et d'animosité contre l'état juif. Il ne convient pas au Tchad de prendre parti dans des conflits entre Israël et pays arabes qui, pour les uns, sont déjà en bon terme. Oui, c'est au Tchad de tirer son épingle du jeu conflictuel en défendant ses intérêts. La relation entre le Tchad et l'Israël ont été interrompue dans les années 70 pour plaire aux pays arabes, surtout à la Libye et au Soudan dont le dessein sourd de déstabilisation du Tchad n'a jamais cessé en dépit de la rupture de cette relation ».

Dr Djiddi Ali Sougoudi n’est pas le seul à y voir que du bien dans ces relations politiques ou diplomatiques que son pays eut commencé à établir avec Israël après plus de 40 ans de rupture. Le journaliste Juda Allahondoum eut réagi promptement en remarquant  que : « Quand Déby part en Arabie saoudite c'est normal. Mais quand il pose ses pieds ou à nouer ses relations diplomatiques avec Israël ça choque certains compatriotes. Pourquoi ? Hier la police a étouffé une manifestation contre cette visite à N'Djamena. Grandissez un peu les gars. Laissez de côté les conneries qui nous tirent vers le bas. Notre pays a 60ans aujourd’hui. Bonne fête à vous dans la paix de Dieu ».Toutefois, beaucoup de ces Tchadiens ou Tchadiennes qui sont contre la visite en Israël de leur président ne savent pas certaines vérités cachées. Vaut mieux qu’ils se laissent imprégnés  par cette analyse faite par l’auteur de ce Coup de Badangaï 520 ,qui continue à révéler des informations très intéressantes et utiles : « Souvenons-nous aussi que l'Israël est redevable au Tchad pour ses oryx qui peuplent aujourd'hui le désert de Néguev. Ces splendides animaux ont été pris du Tchad pour repeupler le désert de Néguev et cela reste un cordon ombilical d'une bonne relation interrompue par la suite. Aujourd'hui l'Israël serait prêt à restituer une bonne faune d'oryx pour repeupler le Sahara tchadien qui a vu disparaître ces beaux animaux dans les années 80 pendant l'occupation libyenne. L’Israël est une nation de grandes technologies agricoles modernes. Le savoir-faire de ce pays suffit pour le Tchad à coopérer avec lui afin d'entreprendre de grands chantiers agricoles. Le drame de famine et de malnutrition est la rançon de nos méthodes artisanales de cultiver nos vastes et riches terres agricoles sous-exploitées faute d'une mécanisation. Peut-être avec l'aide d'Israël, le Tchad peut créer une Mésopotamie verte entre le Logone et le Chari, sur les fertiles polders du Lac et même sur les dunes du Sahara tchadien ».

Son compatriote Issa Djar-djar Noïla estime qu’il  s’agit de faire des relations avec Israël pour gagner la confiance de la France, cela n’est pas une question de se déguiser pour parler de la paix entre Israéliens et Palestiniens. Selon lui, le conflit arabo-israëlien est d’ordre central et non régional. Les relations diplomatiques entre Israël et le Tchad furent consommées depuis 1972 par le président Ngarta François Tombalbaye, cela est en connaissance de cause. Donc on ne se lève pas un bon matin pour décider. Et d’ailleurs si aujourd’hui les Tchadiens qui sont au sud de la Lybie deviennent une terreur pour menacer le pouvoir, c’est mieux d’aller négocier avec eux, est simple que d’aller tisser des relations avec Israël. Sauf que Issa Djar-djar Noïla ignore totalement que l’Etat Hébreux comme lui révèle Dr Djiddi Ali Sougoudi dans son Coup de Badangaï 540 : « C’est aussi le pays expert en survie de son peuple entouré des nations ennemies contre lesquelles il a survécu en tout temps. Le péril du terrorisme guette notre pays et il est une bonne vision de s'en inspirer pour combattre pour notre propre existence compromise par l'assaut meurtrier du terrorisme. Pays de science et de technologie, L'Israël peut contribuer à l'acquisition de ces technologies par le Tchad par une coopération soutenue. Quoi de plus normal que de renouer les relations avec L'Israël ? Si 40 ans de bouderie de L'Israël pour plaire aux pays arabes n'ont pas suffi à sortir le Tchad de la misère, il est alors temps de solliciter l'expertise israélienne afin de sortir la tête de l'eau saumâtre de nos relations avec les autres. Certains pays ennemis de L'Israël qui ont souvent téléguidé les relations du Tchad vont prendre pour leur grade et ils sauront une fois de plus que le Tchad doit être maître de ses intérêts et doit surpasser les amitiés stériles calquées sur les aspérités religieuses historiques ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article