Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’AFP rapporte que le prix du baril de pétrole connait une chute vertigineuse. L’or noir a perdu 30% de sa valeur par rapport au pic atteint début octobre qui s’établissait à plus de 86 dollars le Brent. Vendredi après-midi, le baril du Brent a plongé sous la barre des 60 dollars, ce qui constitue les cours du pétrole les plus bas pour la première fois depuis plus d’un an. A 13h, hier vendredi, il coûtait 59,48 dollars, reculant de plus de 5%. Quant au baril de WTI, il dégringolait d’environ 7%, soit 50,90 dollars. L’or noir s’est considérablement dévalorisé durant ce mois de novembre. «Toute la semaine a été très difficile pour les cours du pétrole, qui ont atteint des niveaux plus bas depuis plus d’un an, du fait d’inquiétudes quant à une surabondance de pétrole et aux craintes pour la croissance mondiale », a commenté Lukman Otnuga, analyste chez FXTM à l’AFP. Celui-ci soutient que les investisseurs continuent de parier sur une baisse du pétrole, et ce «même si les pays exportateurs de l’Opep pourraient réduire leur production lors de leur réunion de début décembre ». Et il poursuit : «Le WTI pourrait très bien chuter à 50 dollars à court terme ». Au final, les investisseurs craignent une surabondance de pétrole sur le marché quelques semaines après la mise en place de nouvelles sanctions américaines contre l’Iran, assorties de plusieurs exemptions pour le commerce d’or noir.        

 Le pétrole WTI diffère sensiblement du pétrole Brent. L’acronyme un peu barbare WTI découle de l’anglais West Texas Intermediate. C’est un pétrole brut en provenance des Etats-Unis, de l’Etat de Texas. Ce pétrole est une référence dans le pays en matière de qualité, mais également lorsqu’il s’agit de déterminer les cours sur le Nymex (bourse de New York). La particularité de ce pétrole qui affiche une qualité optimale, s’explique également par le fait qu’il renferme seulement 0,24% de soufre en moyenne. Par conséquent, c’est une matière particulièrement aisée au raffinage et se révèle moins polluante comparée aux autres huiles disponibles sur le marché. Le WTI est surnommé du fait de sa légèreté, Light Sweet Crude Oil. Il se révèle aussi plus «doux » que le Brent. Enfin, il compte parmi les meilleurs pétroles bruts du monde. Il se distingue par un faible coût de production et une quantité de production plus importante. Le Brent est le pétrole brut de référence dans l’espace européen. Il tire son appellation d’un gisement pétrolifère situé dans la mer du Nord. Actuellement, le Brent est une combinaison de pétroles en provenance de plusieurs champs pétroliers dans la mer du Nord. Exploité depuis moins de 45 ans, ce gisement se trouverait déjà dans une phase de fin d’exploitation. Comparé au WTI, le Brent contient un taux plus élevé de soufre, ce qui lui confère une moindre qualité et une forte propension polluante. D’autres carburants comme l’essence, le gasoil et le kérosène sont fabriqués à partir du Brent, après raffinage sur des unités européennes et méditerranéennes. Limité en termes de quantité mais le Brent constitue le pétrole de référence en Europe et son cours influe sur le prix de près de deux tiers de la production à l’échelle mondiale.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article