Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

« La colère ou la haine, en particulier, sont les causes d’un grand nombre de malheurs dans ce monde, depuis les querelles familiales jusqu’aux plus grands conflits », déclare Dalaï-Lama.

On retrouve depuis le mercredi 14 novembre 2018 sur le net cette information publiée par la RTBF en collaboration avec l’AFP.En parlant du climat, les deux médias occidentaux pensent qu’il ya un risque extrême pour deux tiers des villes africaines.Ainsi disent-ils : « Les menaces liées au changement climatique font peser un risque « extrême » aux deux tiers des villes africaines, en raison de la hausse de la population et d'infrastructures médiocres, selon un rapport publié mercredi. L’ONU estime que 86 des 100 villes mondiales à la croissance démographique la plus importante sont en Afrique et les experts mettent en garde contre la perte de croissance économique du continent liée au réchauffement de la planète. « L'index de vulnérabilité au changement climatique 2018 » publié mercredi par le cabinet de consultants Verisk Maplecroft utilise une cinquantaine de données existantes allant des modèles climatiques aux facteurs économiques, en passant par les projections démographiques.Selon lui, la capitale centrafricaine Bangui, la capitale du Libéria Monrovia et Mbuji-Mayi en République démocratique du Congo sont les trois villes les plus à risque.Le rapport « évalue la capacité à résister aux chocs climatiques et c'est cela qui fait que les villes africaines sont plus à risque que le reste du monde », a commenté Niall Smith, analyste chez Verisk Maplecroft.Huit villes africaines figurent au total dans les dix les plus à risque, dont Kinshasa, où les 13,2 millions d'habitants sont déjà régulièrement victimes notamment d'inondations.

Et avec la hausse de la population estimée à 26,7 millions d'ici 2035, les perturbations liées aux événements météo risquent d'augmenter. « La hausse de la population urbaine à cette allure va sans aucun doute intensifier le profil de risque déjà alarmant de la ville », selon les auteurs, qui pointent du doigt les problèmes auxquels font déjà face les mégalopoles africaines, comme le manque d'accès à l'eau potable ou l'habitat. « Nous ne disons pas de ne pas investir dans ces lieux », a assuré à l'AFP Richard Hewston, également analyste chez Verisk Maplecroft, invitant les investisseurs à y aller « avec les yeux ouverts ».Certaines des villes les plus peuplées de la planète, comme New Delhi, Bombay, Mexico, Karachi, ont un « risque élevé » de voir le changement climatique infliger des dommages à leurs économies et leurs populations, indique également le rapport. A l'opposé, les villes britanniques de Glasgow, Belfast et Edimbourg sont les trois les moins à risque. Parmi les dix autres villes les mieux classées se trouvent également Rouen et Rennes en France, ou Hanovre en Allemagne ».

Le Camerounais Remy J. NGono donne à travers son journal numérique CoupsFrancs cette information que l’on retrouve depuis ce matin du vendredi 16 novembre 2018 : « Les prêtres exorcistes chassent les Eperviers et le Sorcier blanc du Stade.Les Éperviers livrent ce week-end  un match décisif pour la première place qualificative pour la CAN 2019 contre Les Fennecs d’Algérie. Après avoir boudé la double confrontation contre la Gambie, le capitaine Emmanuel Adebayor a rejoint le groupe en déclarant qu’il allait tout faire pour aider les siens à remporter cette finale qui se joue à domicile et qui pourrait apporter le bonheur à tout le peuple togolais. Alors qu’un match aussi capital exige une préparation sérieuse, les Éperviers se sont retrouvés entrain de vagabonder tels des sans domiciles fixes, à la recherche des installations pouvant les abriter pour des séances d’entraînements. Lundi et mardi, les séances d’entraînements des Éperviers  se sont déroulées normalement. Mais mercredi, ce sont des hommes d’église  qui ont transformé  le terrain en temple, criant, chantant et exorcisant leurs fidèles. Les poulains du ” vieux sorcier blanc” Claude Le Roy, n’ayant pas les clés  de ce paradis, ont été obligés d’aller se réfugier dans le purgatoire du stade de l’Etat-Major général de l’armée togolaise. Comment comprendre qu’une équipe nationale d’un pays, soit virée du stade par une église qui elle-même n’a pas de toit?

La Fédération togolaise de football ne savait-elle pas que les Éperviers préparaient un match qualificatif? Qui s’occupe de la planification et de l’intendance de la sélection? L’équipe nationale togolaise a été  privée de terrain mercredi alors que le sélectionneur Claude Le Roy avait prévu  peaufiner les derniers réglages en vue du match décisif du dimanche prochain. Les hommes d’église qui ont occupé ce stade ne sont pas tombés subitement du ciel. C’est depuis plusieurs semaines que “l’Eglise chrétienne rachetée de Dieu”, avec celle dénommée ” le corps du Christ au Togo”, avaient loué les installations du Stade Municipal de Lomé pour une croisade de prière et d’évangélisation. La croisade avait  démarré dans l’après-midi de mercredi et devait se poursuivre toute la nuit du 14 au 15 novembre. Tout le monde était au courant, sauf la Fédération togolaise de football et le ministère des Sports qui devaient pourtant s’assurer de la disponibilité et de l’état des lieux. Négligence et amateurisme ».

Une plate forme nommée « Combat de la Liberté » eut mis depuis hier jeudi 15 novembre 2018 cette information sur circule déjà sur les réseaux sociaux:«L’opposant-MPSISTE Adam Erdmi continue sa propagande médiatique contre le  CCMSR à la solde de Deby.Cet aigri de Adam Waddaï Erdimi nous dit que l'ex-CEMGA de CCMSR Hakimi est un lâche traitre alors que son grand frère Timane Erdimi trouve ce dernier brave et le nomme chef de colonne 2 de l'UFR au Darfour.Hakimi sauve la vie à Timane le 09 Mai 2009 à Am-dam face à Taher Erda. Adam Erdimi nous dit aujourd'hui que le CEMGA Hakimi n'a pas participé à ce combat. Alors que lui en question il n'a jamais mis pied à un seul combat et vit souvent dans les hôtels de Khartoum, Cet Adam dit que Hakimi n'était pas entré à N'Djamena le 02 février.Hakimi fait sonner le sol sol à N'Djamena à côté de l'école centre, sort même blessé au pied et perd presque tous ses dents. Adam Erdimi déforme cette histoire et la dédie à un autre. Abdallah Banda,un grand criminel Soudanais recherché par la CPI et connu de tout le monde devient aujourd'hui un Tchadien né à Tiné selon Adam Erdimi. Ce criminel Toroboro Banda, le CEMGA de la rébellion soudanaise MJE devient aujourd'hui un civil orpailleur tchadien selon Adam Erdimi.Enfin Hakimi est entouré aujourd'hui de plus de 5000 combattants tchadiens bien éduqués, formés et prêts à chasser Deby alors que Adam Erdimi vit dans l'opulence en Égypte en partageant un même carrefour avec son homonyme acolyte Adam Deby Itno, fils du dictateur Deby qui a construit des villas en Egypte. Qui est rebelle et qui ne l'est pas ? L'avenir nous en dira ! »

Aussi Goual Nanassoum informe dans sa publication ceci : « A 3 h 30 du 15 novembre, une patrouille tombe sur des transporteurs de bois de chauffe sur l'avenue Jacques Nadingar dans le 7eme Arrondissement de N’Djaména. Des tirs nourris d'armes automatiques ont réveillé les habitants environnants qui ont pensé à une attaque armée. Le matin, les habitants se sont retrouvé pour commenter l'événement en riant ».

On retrouve aussi depuis hier jeudi 15 novembre 2018 cette information publiée sur le net par Abazene Aboumkoulla qui pense que : « Les États unis, Israël ou les pays du golfe comprennent mal que la puissance se respecte et que tous ceux qui en disposent sont tenus de la respecter avant tout le monde. Celui qui ne respecte pas sa puissance finira par s'écrouler sous son poids ou la perdre devant un plus faible que lui ».

A travers son Coup de Badangaï 507  titré « la création de nouveaux cantonnâts entre euphorie des nouveaux chefs et amertume des anciens roitelets tribaux » du 13 octobre 2018, Dr Djiddi Ali Sougoudi considère que : « La création de nouveaux cantonats et chefferies traditionnelles crée bien des frictions entre les nouveaux et les anciens chefs de cantons. Les premiers sont vus comme des arrivistes par d'anciens monarques et roitelets jaloux aux yeux de crocodiles. Si autrefois, les chefferies sont des auxiliaires de l'administration, de nos jours ces petits potentats sont sources de suprématie et de positionnement politique, en somme un vrai pouvoir qui ne se négocie pas avec l'arrivée d'une autre chefferie dans le même ferrick. De nombreux clans et tribus s'étripent et se mangent le nez pour la création ou pour l'étouffement dans l'œuf d'une chefferie en gestation. Les anciens chefs de cantons font recours aux bras longs pour empêcher la naissance d'une autre chefferie. Le recours aux fétiches et à la magie noire ainsi qu'à la corruption est le chemin vite emprunté pour empêcher l'éclosion de toute chefferie. Certains cadres régionaux se rangent derrière tels chefs de cantons pour des liens affectifs ou parentéraux afin de barrer la route aux nouveaux chefs qui en revendiquent leur part de pouvoir. En dépit de tout, l'heure est à l'affranchissement des clans minoritaires qui se soulèvent et obtiennent leur liberté en créant et obtenant leurs chefferies propres. S’investir chef de canton est une vraie manne car les parents et collatéraux se mobilisent pour une collecte des dromadaires et d'argent. C'est une source d'enrichissement énorme qui aiguisé tant d'appétit chez les autres. Bientôt et au rythme actuel, chaque individu sera proclamé chef de canton et le titre ne sera que pure banalité ».

Beaucoup plus loin, Dr Djiddi Ali Sougoudi dénonce à travers son Coup de Badangaï 506  du 10 octobre 2018 titré «l'escroquerie par l'échographie hasardeuse: comment certains médecins arnaquent leurs patients? Décrier les visdiscitudes de la pratique médicale foncièrement mercantile du Tchad revient à écrire une encyclopédie épaisse comme un dictionnaire Larousse. Voici une nouvelle méthode d'arnaque des paisibles citoyens dans les provinces par un corps médical véreux et imparable dans ses techniques de cupidité: faire des échographies aux femmes enceintes et aux suspects de douleurs abdominales au prix exorbitant. Pour toute consultation, une échographie est demandée et comble de perfidie et d'arnaque, celui qui doit manipuler l'échographe n'est même pas formé en la matière. Un simple infirmier voire un garçon de salle qui sait juste faire sortir des films sur papier et sans aucune autre expertise. Il ne sait ni lire et ni interpréter les images sonographiques issues d'une échographie. Le tour d'escroquerie est vite joué et un reçu de 15.000 à 35.000f est délivré à chaque patient. Le faux praticien délivre souvent des informations alarmistes qui conditionnent le pauvre patient à des nouvelles dispositions psychologiques d'arnaque oű il se voit remettre une ordonnance inutile dont les médicaments se trouvent encore dans les officines privées du médecin propriétaire de l'échographe. Dans l'Ennedi, un MCD et son cousin, faux-échographiste, se liguent pour exploiter toute une population en manipulant une machine dont ils n'ont aucune maîtrise. C'est l'exploitation pure de la naïveté et de l'ignorance de toute une population isolée et en manque de protection médicaux-légale. Cette mafia par l'utilisation de l'échographie par des gens non formés se fait aussi dans les nombreuses cliniques privées du Tchad. Vous êtes prévenus et une échographie n'a de sens ou de résultats de diagnostic d'une maladie que si elle est faite par une personne formée. Ne vous laissez pas gruger dans votre argent par ces faussaires ! »

La Rédaction

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article