Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’enquête sur l’assassinat présumé du journaliste saoudien Jamal Khashoggi s’est accélérée depuis  lundi soir 15 octobre à Istanbul, où les autorités turques ont annoncé avoir commencé la fouille du consulat saoudien. L’information a été rapportée par l’agence Belga qui s’est fait également l’écho de la toute récente réaction de Donald Trump concernant la mystérieuse disparition de journaliste saoudien. Le président américain estime de son côté qu’il n’est exclu d’attribuer l’éventuel assassinat de Khashoggi, imputé à Ryad, à des «éléments éléments incontrôlables ». Un convoi de six voitures a atteint le consulat saoudien sous haute protection peu après 19H00. Des policiers dont certains sont en uniforme et d’autres en civil, ont immédiatement pénétré dans le bâtiment pour commencer les recherches. Un groupe de responsables saoudiens censés prendre part à la fouille a débarqué au consulat une heure avant l’arrivée des officiels turcs. Le principe de cette fouille avait été arrêté d’un commun accord entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le roi Salmane d’Arabie lors de leur conversation téléphonique intervenue dimanche dernier. Exilé aux Etats-Unis depuis 2017, l’éditorialiste saoudien, très critique du pouvoir de Ryad, est allé le 2 octobre au consulat saoudien d’Istanbul  afin de se faire délivrer de documents administratifs dont il en avait besoin pour son prochain mariage avec sa compagne turque, Hatice Cengiz.

Cette dernière qui l’attendait dans la voiture devant le consulat, ne l’a plus revu depuis ce jour. Les autorités saoudiennes continuent à soutenir qu’il a quitté la représentation diplomatique, alors que les autorités turques affirment le contraire et elles vont même plus loin en accusant Ryad d’avoir fait assassinat le journaliste dans l’enceinte du consulat par un commando envoyé spécialement pour accomplir cette mission. Le président a demandé à plusieurs reprises, en vain, à Ryad de prouver que M. Khashoggi avait bel et bien quitté le consulat à l’aide des images de la vidéosurveillance. Donald Trump a émis une nouvelle hypothèse lundi après avoir eu une conversation téléphonique avec son homologue saoudien le roi Salmane : « Je ne veux pas spéculer à sa place mais il m’a semblé que, peut-être, cela pourrait être le fait d’éléments incontrôlables. Qui sait ? », a-t-il affirmé. Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo se rendra en Arabie saoudite pour avoir un tête à tête avec le roi. Les médias turcs ont justifié le retard de la fouille du consulat par un désaccord sur ses modalités sinon l’autorisation a été accordée la semaine dernière. Le consulat est assiégé par des dizaines de journalistes depuis la disparition de Khashoggi, à l'affût de la moindre information. L’Arabie saoudite continue à démentir catégoriquement toute implication dans l’éventuel meurtre de l’éditorialiste saoudien, farouchement opposé au prince héritier Mohammed ben Salmane, qui collaborait notamment avec le célèbre média américain, le Washington Post.

Moussa T. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article