Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le contient africain est à l’honneur, grâce au Sénégal de Macky Sall qui vient de se faire attribuer par le Comité international olympique, les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), une version réduite accueillant tous les 4 ans 4000 sportifs âgés de 15 à 18 ans. C’est RTBF qui publie hier lundi 8 octobre cette information provenant de l’AFP.  Le Sénégal a été préféré par rapport à trois autres postulants : la Tunisie, le Botswana et le Nigeria. La désignation du Sénégal était l’œuvre des membres du Comité International Olympique (CIO), réunis lors de la 133e session. Ils ont simplement validé la résolution de la commission exécutive arrêtée début septembre qui avait porté son choix sur le pays de la Teranga. Pendant que se déroule la 3e édition des JOJ depuis samedi dernier à Buenos Aires, la calendrier de la 4e édition est calé entre mai et juin 2022 et sera organisée conjointement par la ville de Dakar, la nouvelle ville de Diamniadio et la ville côtière de Saly. Le président Macky Sall s’est réjoui de la décision, évoquant un moment un moment «historique pour le CIO, l’Afrique et le Sénégal ».

 Il a tenu à exprimer « au nom de tout le peuple africain notre gratitude pour ce choix certes difficile, mais ambitieux qui correspond aux idéaux de l’olympisme », s’engageant sur le fait que son pays ferait «ce qu’il faut pour que l’Afrique vous reçoive dans des conditions exceptionnelles conformes aux standards internationaux ». Profitant de la circonstance, le chef de l’Etat sénégalais a promis que les JOJ disposeraient d’un nouveau stade de 50.000 places, dont la construction a déjà commencé, «en plus de la rénovation du stade Senghor» de Dakar. Selon le directeur des Jeux au CIO, Christophe Dubi, le budget des JOJ-2022 est estimé à 150 M USD, soit 130,5 millions d’euros. Le gouvernement sénégalais assurera la grande partie du financement mais les partenaires privés y contribueront également. Le CIO apportera une contribution sous forme de services et de prestations et «prend en charge tous les transports et l’hébergement » des délégations, a indiqué M. Dubi. A titre comparatif, le budget des JOJ de Buenos Aires, qui s’établissait initialement à 200 M USD (173,5 M EUR), « a été réduit de 40% », a déclaré samedi M. Bach.

La candidature du Sénégal a été confirmée dès le mois de février par Mamadou Ndiaye, président du Comité olympique sénégalais et membre du CIO. C’est lors de la session tenue à la veille des JO d’hiver de Pyeongchang que le CIO avait voté une motion exprimant sa volonté d’attribuer les JOJ-2022 pour la première fois à un pays africain. Les éditions des JOJ-2010 et 2014, ont été organisées respectivement à Singapour et à Nianjing en Chine. Malgré la candidature sud-africaine (Le Cap) pour les JO-2004, aucune ville africaine n’a encore organisé des Jeux olympiques ni de JOJ. Toutefois, l’Afrique du Sud a réussi à organiser la Coupe du monde de football en 2010, la seule grande compétition internationale délocalisée en terre africaine. Le Mondial de football 2026 a été récemment attribué au trio Etats-Unis/Canada/Mexique, au détriment de la candidature marocaine.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article