Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les accusations portées contre les Russie se multiplient ces derniers mois à travers le monde. La cible s’avère être la GRU, le service de renseignement de l’armée russe, réputé efficace et très réservé. L’agence Belga retrace la genèse de la GRU renommée officiellement GU ou direction générale en 2010, dans sa publication du jeudi 04 octobre 2018. La GRU, direction générale des renseignements de l’Etat-major des Forces armées de la Fédération de Russie a été mise sur pied par les bolcheviques en 1918 et se rivalisait avec un autre service important de renseignement, en l’occurrence le KGB pendant l’époque soviétique. Peu connue du grand public, la GRU est une agence de contre-espionnage russe qui a la réputation d’être la plus puissante et audacieuse. 

Igor Korobov en est le responsable depuis 2016 malgré qu’il soit inscrit sur la liste des personnes sanctionnées par le gouvernement américain. La GRU est constituée d’un immense réseau d’agents à l’extérieur mais aussi d’unités militaires d’élites dénommées les «Spetznaz ». La GRU fait son apparition au devant de la scène qu’en tirant profit de la dissolution du KGB, donnant naissance à plusieurs agences de renseignement russes qui sont souvent en compétition les unes avec les autres. Les Occidentaux accusent la GRU d’être le principal responsable de nombreux groupes pirates informatiques à l’origine de cyberattaques ayant visé notamment l’Agence mondiale an-dopage, de médias ou encore l’aéroport d’Odessa et le métro de Kiev en Ukraine.

 Des soupçons pèsent également sur l’agence russe concernant la cyberattaque NotPetya, qui avait touché des centaines de milliers d’ordinateurs à travers le monde en juin 2017, au nombre desquels figurent  ceux de grandes entreprises. En 2016, les Etats-Unis ont dénoncé les actes de piratage d’ordinateurs ayant touché les ordinateurs des démocrates lors de l’élection présidentielle. Ce qui a valu l’inculpation en juillet de 12 Russes présentés comme des agents de la GRU. Les autorités anglaises ont également  mis en cause la GRU dans l’empoisonnement au Novitchok, un puissant agent innervant, de l’ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars dernier en Angleterre. La police a lancé des mandats d’arrêt contre deux agents secrets présumés de cette agence. Sergueï Skripal, ancien colonel de la GRU était arrêté et condamné en 2006 à Moscou pour «haute trahison » au profit de Londres, mais il sera échangé en 2010 contre des espions russes incarcérés en Occident.

En 2010, le président russe Vladimir Poutine a nié que les services secrets russes procédaient à l’élimination des traîtres, affirmant que «les traîtres mourront d’eux-mêmes ». Alors que la GRU a déjà été visé par des accusations pour ses opérations menées à l’étranger. En 2004, le Qatar a condamné deux de ses agents présumés pour avoir commandité l’assassinat d’un responsable indépendantiste tchétchène. Au final, ils avaient été tout simplement renvoyés dans leur pays. De nombreux observateurs ont attesté la présence de «conseillers » de la GRU en soutien aux côtés des troupes fidèles au président irakien, et aussi aux côtés des séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine. Cependant, les autorités russes ont toujours crié leur innocence dans ce conflit. L’annexion de la péninsule ukrainienne de la Crimée s’est faite en partie grâce au rôle déterminant joué par les agents de la GRU. Les agents et troupes de la GRU ont participé de façon active à toutes opérations menées par la Russie à l’extérieur de son territoire : les deux guerres de Tchétchénie (1994-1996 et 1999-2009), le conflit en Géorgie (août 2008) et la guerre soviétique en Afghanistan (1979-1989). Créée par Dmitri Outkine, la puissante société privée Wagner est très active en Syrie et récemment en Centrafrique, où leur présence suscite beaucoup de controverses.

Moussa T. Yowanga 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article