Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’agence Belga rapporte que la Commission européenne a exprimé vendredi dernier de vives préoccupations concernant la persistance des contrôles aux frontières à l’intérieur de l’espace Schengen, appelant d’y «mettre fin ». La mesure instaurée lors de vagues de la crise migratoire de 2015, était censée être exceptionnelle mais plusieurs pays la reconduisent régulièrement. «Je ne peux pas imaginer l’Europe avec des frontières intérieures fermées, nous ne permettrons jamais à l’Europe de revenir à son passé », a averti le commissaire européen aux migrations Dimitis Avramorpoulos, lors d’une réunion à Luxemburg des ministres de l’Intérieur des 28. «Il y a des préoccupations et certaines de ces préoccupations sont justifiées, mais nous avons assuré plus de sécurité à nos citoyens au cours de dernières années », a-t-il déclaré devant la presse. « C’est le moment de mettre fin » aux contrôles frontaliers, a-t-il martelé. Au total six pays (France, Allemagne, Autriche, Danemark, Suède et la Norvège) ont réintroduit des contrôles dans l’espace Schengen depuis 2015, ce, utilisant des dérogations légales au principe de la libre circulation dans cet espace.

Les motifs invoqués par nombre d’entre eux, sont entre autres les mouvements migratoires irréguliers à l’intérieur de l’UE, mais ils y ajoutent aussi des craintes sécuritaires liées notamment aux attentats terroristes qui ont frappé les pays européens. Début octobre, la France a averti la Commission qu’elle allait prolonger une nouvelle fois pour une durée de six mois, les contrôles rétablis au soir des attentats du 13 novembre 2015, estimant que la menace terroriste demeurait « très prégnante » sur son territoire. Initialement devant s’achever fin octobre, ces contrôles sont instaurés jusqu’au 30 avril 2019, ont fait savoir les autorités française. Même son de cloche du côté de l’Autriche qui envisage de poursuivre les contrôles à certains endroits de ses frontières. Ces contrôles réintroduits dans l’espace Schengen n’ont pas un caractère systématique, mais leur notification permet aux pays concernés de procéder à des vérifications d’identité à leurs frontières, par dérogation aux règles de libre-circulation. Plusieurs Etats s’inquiètent au même titre que la Commission de voir ces mesures dérogatoires se transformer peu à peu en norme et provoquer à terme la fin de l’espace Schengen, une zone de libre circulation des biens, de personnes, de capitaux voire d’information, actuellement regroupant 26 pays, dont 22 de l’Union européenne.

Moussa T. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article