Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dimanche 07 octobre 2018, une date, deux rendez-vous démocratiques d’importance, l’un au Cameroun en Afrique centrale, l’autre au Brésil en Amérique du Sud. Les électeurs de ces deux pays sont appelés à élire leur président de la République au suffrage universel direct, le premier à un seul tour et le second à deux tours. Si le président sortant âgé de 85 ans, dont presque 36 passés à la tête de son pays, Paul Biya fait figure de favori en tant que candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC); au Brésil, la situation se présente autrement puisque le président en exercice Michel Temer, 78 ans qui a succédé à Dilma Rousseff destituée par le Parlement brésilien, a renoncé à se présenter à la présidentielle de ce dimanche en raison de sa côte de popularité en berne et surtout de son implication dans plusieurs scandales de corruption supposés.

Les électeurs Camerounais sont appelés à choisir le futur président parmi les 8 candidats investis par leurs partis respectifs à savoir Paul Biya (RDPC), Joshua Osih (SDF), Maurice Kamto (MRC) rejoint par Akéré Muna (FPD), Garga Haman Adji (ADD), Adamou Ndam Njoya (UDC), Cabral Libii (Univers), Serge Espoir Moomba (PURS), Ndifor Afanwi Franklin (MCNC). Le premier tour de l’élection présidentielle au Brésil met en compétition plusieurs candidats parmi lesquels cinq principaux prétendants : Géraldo Alckmin du Parti de la Social-démocratie brésilienne, Jair Bolsonaro du parti d’extrême droite, favori dans les intentions de sondages, Ciro Gomes du Parti centre-gauche, Fernando Haddad du Parti des Travailleurs (PT) et Marina Silva. Quelles sont les actualités lues, vécues ou entendues en rapport avec ces deux élections présidentielles camerounaise et brésilienne ?

 

Encadré  présidentielle 2018 au Cameroun

Surprenant message du cardinal Christian Tumi aux électeurs

"L’homme  Dieu ne donne pas une consigne de vote, mais énumère quelques éléments qui pourraient orienter le choix des électeurs du scrutin présidentiel de dimanche prochain.

Lisez plutôt

 Dimanche faisons honneur à nos compatriotes…

Dimanche pensons aux 09 jeunes de Bependa…

Dimanche pensons à tous ces jeunes fusillés sur le pont du Wouri pendant les émeutes de la faim…

Dimanche pensons à nos frères et à nos sœurs qui ploient sous le fardeau de l’émigration…

Dimanche, pensons à nos parents qui ont connu la double baisse salariale…

Dimanche, pensons à tous les retraités qui n’arrivent pas à toucher leur pension…

Dimanche pensons aux veuves incapables de percevoir la pension de leurs regrettés conjoints…

Dimanche, pensons aux jeunes qui sont obligés de subir tous les abus des sectes infernales pour être employer en entreprise…

Dimanche pensons aux entreprises qui ont fait faillite dans ce pays…

Dimanche, pensons au manque d’infrastructures …

Dimanche, pensons à la qualité de traitement qui nous est servie dans les hôpitaux

Dimanche, pensons à l’inertie, aux blocus réfractaires à tout développement socio-culturel dans ce pays…

Dimanche, pensons au Cameroun que nous léguerons à nos enfants. Dimanche repensons à tout cela avant d’introduire le bulletin dans l’urne…".

 

 

 

 

Moussa T.Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article