Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La  Chine ne recule devant rien du tout. L’AFP rapporte le 30 octobre que les autorités chinoises ont rendu possible depuis lundi le commerce de produits issus du tigre et du rhinocéros. Même une reprise limitée de ce commerce a provoqué l’indignation et la colère des défenseurs des animaux qui craignent une explosion du trafic des ces espèces déjà en danger. Le Premier ministre Li Keqiang a signé une circulaire autorisant sous certaines circonstances «particulières » le commerce de produits tels que l’os de tigre ou la corne de rhinocéros, selon une annonce faite par le gouvernement chinois Au nombre des circonstances particulières, il y a entre autres, la recherche scientifique, la vente d’œuvres d’art et «la recherche et les traitements médicaux».La médecine traditionnelle chinoise utilise la poudre issue d’os de tigre et de corne de rhinocéros, mais les vertus y sont controversées.

La circulaire prévoit  une autorisation spéciale pour recourir à ces produits. Leur utilisation est réservée uniquement aux médecins employés par les hôpitaux reconnus par l’Administration nationale. Les quantités commercialisées seront «strictement contrôlées » et le commerce de ces produits prohibés exceptés des cas prévus par la loi. L’autorisation est  délivrée par les autorités chargées du patrimoine et du tourisme. Les autorisations permettent « des échanges culturels temporaires » d’œuvres fabriquées à partir de ces animaux. Cette libéralisation intervient après une période d’interdiction totale décidée en 1993. Le commerce légal a été supplanté par le marché noir ainsi que d’autres produits interdits qui sont acheminés en Chine par le Vietnam, selon des mouvements écologistes.  Ces derniers ont désapprouvé la décision du gouvernement chinois. «Le reprise du commerce légal risque non seulement de servir de couverture au trafic clandestin, elle va aussi stimuler une demande qui avait décliné depuis l’entrée en vigueur de la prohibition », a déploré Margaret Kinnaird, responsable biodiversité au Fonds mondial pour la nature (WWF). Le tigre fait partie des animaux classés parmi les espèces en danger d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En ce qui concerne, les différentes espèces de rhinocéros indiquent que l’UICN les classe soit en catégorie « vulnérable », «quasi-menacée » ou «en danger critique d’extinction ».

M.T.Y

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article