Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’AFP rapporte le mardi 25 septembre qu’au sein du parti des travaillistes, la principale formation politique de l’opposition britannique, l’option de maintenir le Royaume-Uni dans l’Union européenne en cas de nouveau référendum n’est toujours pas exclue. «Personne n’exclut l’option du maintien» si nouvelle consultation des Britanniques il y a, a indiqué le chargé du dossier du Brexit Keir Starmer lors d’un discours enflammé devant les militants, une phrase prononcée totalement inédite qui n’était pas incluse dans son discours tel que annoncé à la presse par le service de communication du Parti. «Si la première ministre revient des négociations avec un accord qui ne répond pas à nos critères alors nous voterons contre cet accord », a menacé monsieur Starmer.

 

Le probable accord qui actera le divorce à l’amiable entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, doit effectivement être entériné par un vote du Parlement britannique, dont l’issue demeure incertaine car Theresa May ne dispose qu’une très courte majorité au Parlement, minée par des dissensions internes sur le Brexit. Un rejet n’est pas chose impossible. Dans un pareil scénario «notre préférence est claire», a ajouté Keir Starmer. «Nous voulons des élections législatives, pour balayer ce gouvernement», a-t-il suggéré. Il explique par ailleurs que si des élections ne sont pas convoquées «nous avons d’autres options», faisant allusion à l’organisation d’un nouveau référendum populaire. «Si nous devons sortir de l’impasse, faire campagne pour un nouveau vote public doit faire partie de nos options et personne n’exclut l’option du maintien », a déclaré Keir Starmer, applaudi par son auditoire largement conquis par son discours. Selon Laura Kuenssberg, chef de service politique de la BBC, de tels propos étaient «impossible à imaginer il y a un an»

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article