Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le scrutin du second tour de l’élection présidentielle était émaillé des incidents dont le plus grave est l’interpellation opérée dans l’équipe de communication du candidat de l’opposition Soumaïla Cissé. Selon de sources concordantes, six personnes de l’équipe de communication de l’adversaire de «IBK», dont quatre Français ont été interpellés et placés en garde à vue dimanche. L’information est rapportée le l3 août par le site RTBF qui précise qu’une enquête a été ouverte, a confirmé lundi lors d’une conférence de presse sur le déroulement du scrutin le ministre de la Sécurité publique, le général Salif Traoré, refusant de préciser les motifs de l’arrestation. Parmi les personnes arrêtées, cinq ont été libérées sans aucune poursuite après avoir été incarcérés durant deux heures dans un commissariat du centre de Bamako, a expliqué l’entourage de Soumaïla Cissé.

Leurs ordinateurs et téléphones ont été confisqués. Il s’agit des quatre Français dont deux binationaux franco-maliens et d’un ressortissant malien. «Le procureur qui les a relâchés sans aucune charge leur a demandé s’ils travaillaient sur des vidéos », a indiqué cette source, soulignant être toujours sans nouvelle du sixième homme, un technicien-monteur de nationalité. «Ça n’a rien à voir avec le candidat Cissé, absolument rien à voir. L’élection se fait, mais le travail de sécurité se fait aussi, une activité n’empêche pas l’autre»,  a argué le général Traoré. « C’est fait dans l’ordre, le procureur a été informé et une enquête est ouverte », a-t-il affirmé, reconnaissant «une saisie », sans se prononcer davantage pour le moment sur l’objet de l’enquête. Cette arrestation, qui a eu lieu dans les locaux de l’agence de communication «Smart » qui accompagne le candidat de l’opposition, a été effectuée par «des agents de la sûreté d’Etat », les services de renseignement maliens, a indiqué le camp de Soumaïla Cissé.

Moussa T.Yowana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article