Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’instance camerounaise chargée d’organiser les futures élections, dénommée Elections Cameroon (Elecam) a dévoilé la liste définitive des candidats admis à se présenter à la l’élection présidentielle prévue le 07 octobre prochain. Au total, neuf candidatures ont été retenues par Elecam qui en a écarté 18 sur les 27 dossiers de candidature examinés. Monsieur Feuzeu Issac dont la candidature aurait pu être examinée, s’est désisté au dernier moment au profit du président sortant Paul Biya. Outre ce dernier, les électeurs auront dans les urnes les bulletins de vote des candidats comme Garga Haman, Maurice Kamto, Cabral Libii, Serge Espoir Matoumba, Akere Muna, Adamou Ndam Njoya, Difor Afanyi Frankli et Joshua Osih. « Sur 27 dossiers examinés, 18 ont été rejetés pour divers motifs au regard du code électoral.

Il importe de rappeler à cet égard que conformément à l’article 129 du code électoral, les potentiels requérants disposent d’un délai de 2 jours pour saisir le Conseil constitutionnel », a indiqué Enoh Egbe, le président d’Elections Cameroon, dont le siège est basé à Yaoundé. Le principal parti de l’opposition est bel et bien représenté par son candidat en la personne de Josua Osih, qui a été adoubé par le charismatique Ni John Fru Ndi. «Le SDF prend acte.Nous allons tout faire en tant que parti politique pour que la victoire soit de notre côté au soir du 07 octobre », a réagi Jean Tsomelou, le secrétaire général du parti à l’annonce de la liste officielle des candidats retenus. Le jeune candidat du parti Univers, Cabral Libii n’a pas tardé à proposer aux autres candidats de l’opposition  de mettre en place une coalition afin de mutualiser leurs forces. «Ma proposition est que les huit candidats de l’opposition se retrouvent dans une salle et qu’on vote celui qui est à même de nous représenter. Et autour de celui-là, on construit une vaste coalition avec tous les autres partis de l’opposition, qui voudraient y participer », suggère Cabral Libii.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article