Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le célèbre musicien congolais Koffi Olomidé a été déclaré persona non grata par les autorités zambiennes qui ont annulé deux concerts de l’artiste. Dans sa publication du lundi 16 juillet, le site BBC révèle que Koffi Olomidé a été interdit d’entrer en territoire zambien à cause des allégations criminelles qui pèsent sur lui dans ce pays et en France. C’est l’agression d’un photojournaliste lors d’une précédente tournée qui lui vaut cette interdiction d’entrée en Zambie. D’autres accusations ont également été portées contre lui, il lui est reproché entre autres, d’avoir agressé sexuellement ses danseuses, de les avoir séquestrées et de les avoir fait travailler au noir en France. Pourtant, le musicien congolais qui réside en RDC, a décrit avant sa visite annulé, la Zambie comme étant sa « deuxième maison » tout en ajoutant qu’il aimerait se produire dans ce pays avant de «mourir». La Radio nationale zambienne a rendu public les excuses du chanteur aujourd’hui âgé de 62 ans. Il ne fait aucune allusion aux allégations portées contre lui, mais affirme qu’il aime les femmes zambiennes ! De son vrai nom  Antoine Christophe Agbepa Mumba, Koffi Olomidé avait envisagé  de donner deux spectacles en Zambie au mois de juillet. Le gouvernement zambien a prévenu l’artiste qu’il serait inculpé dès qu’il foulerait le territoire national. L’ambassade de France en Zambie a également demandé Samedi l’inculpation de Koffi Olomidé.

 Le diplomate français, Sylvain Berger a averti qu’il était prêt à impliquer Interpol pour arrêter Olomidé, qui, selon lui, n’a pas encore été blanchi par la justice française concernant les chefs d’accusation portés contre lui. Cet artiste talentueux connu pour l’extravagance de son habillement et son style de vie, est coutumier de revers et de controverses. En 2016, des images l’ont montré en train de donner des coups de pied à l’une de ses danseuses lors d’une tournée au Kenya. Il sera rapidement expulsé de ce pays. En 2012, la justice a établi sa culpabilité pour avoir agressé son producteur. Il a écopé de trois mois de prison avec sursis. Le tribunal a laissé entendre qu’il s’agit d’une affaire de dette d’environ 3 700 dollars entre le musicien et le son producteur, Diego Lubaki. En 2008, c’est un cameraman de la chaîne de télévision privée RTGA de la RDC qui fera les frais de Koffi Olomidé. Il lui est reproché d’avoir donné un coup de pied au technicien de la chaîne télé et d’avoir cassé sa camera lors d’un concert dans la capitale, Kinshasa, suite à un désaccord sur les droits d’enregistrement.

Moussa T. Yowanga 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article