Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dimanche 15 juillet 2018, pendant que nous suivions la finale de la coupe du monde de football, un jeune frère, haut fonctionnaire international de son état, se pencha à mon oreille pour me souffler ceci: «  Grand, X machin te transmet toutes ses félicitations et encouragements pour ce que tu es capable de faire et de dire pour nous défendre »... Je lui ai dit, stop! Oui, halte là! Si X machin que je connais très bien, qui a occupé de très, très hautes fonctions dans cette République de 4 constitutions jamais respectées, a pu me lire, me suivre, pour savoir, non pas que je veuille défendre qui que ce soit, mais que tout simplement , je suis indigné, révolté, choqué par tout ce qui se passe dans ce beau pays que ces incapables et imposteurs ont transformé, pour paraphraser Donald Trump, en un pays de Merde, alors X machin, mieux que mon frère du fond du village de Dorro ou de Moyo, qui n' a ni internet ni Facebook, ni téléphone pour dire très haut sa colère contre l'indifférence que X machin lui a affiché, tout le long de sa brillante carrière de Haut serviteur des quatre constitutions républicaines jamais respectées, devrait enfin pouvoir se lever et clamer haut et fort, son indignation.

Autant je déteste les procureurs, autant je déteste les procurateurs. La lutte par procuration, X machin, grand juriste de son état n'a qu'à la mettre où je pense. Trump, abuse des réseaux sociaux, Obama, Macron et bien d'autres, en Europe et dans les Amériques s'en sont servi et s'en servent pour véhiculer leur influence. Pendant que j'avais un journal, honnête digne et respectueux de la déontologie et de l'éthique du métier de journaliste, mais qui s'était donné pour mission d'être la voix des sans voix, X machin, de la même promotion que moi au Bac, fidèle serviteur des 4 constitutions républicaines jamais respectées, s'employait judicieusement à détruire, à anéantir ce journal là. Hum... woualaye ! J’en profite pour louer le courage de deux messieurs, dont je ne citerai pas le nom, qui ont occupé de très hautes fonctions également, et qui ouvertement s'affichent et expriment leurs opinions sur les réseaux sociaux. Que X machin, pour se déconstiper, les limites. Mieux vaut tard que jamais.

Contribution spéciale de Nadjikimo Benoudjita,ancien Directeur de Publication du Journal tchadien Notre Temps avec l’appréciation de la Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article