Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les ambitions présidentielles de Karim Wade, fils de l’ancien président sénégalais risquent de s’effondrer comme un château de carte. La direction générale des élections a rejeté purement et simplement son inscription comme électeur sur les listes électorales. Ce qui l’exclut de facto d’être candidat à la prochaine élection présidentielle. C’est l’une des conséquences directes des dispositions de la nouvelle Constitution votée récemment par le parlement sénégalais, qui rend obligatoire l’inscription sur les listes électorales pour prétendre être  candidat à la présidence.

 

C’est le code électoral sénégalais en son article L31 qui stipule qu’un individu condamné à une peine de prison de cinq ans ou plus ne peut pas devenir électeur. C’est bien malheureusement le cas de Karim Wade qui avait été condamné en mars 2015 par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) à six ans de prison ferme assortis de 200 millions d’euros d’amendes. Après avoir été incarcéré pendant 38 mois, il avait été gracié par le président Macky Sall qui l’a contraint d’aller vivre  en exil au Qatar.  Le candidat déclaré du parti de l’ex-président Abdoulaye Wade dispose désormais de 15 jours pour déposer un recours au niveau du Consulat du Sénégal à Doha où il a déposé sa demande d’inscription sur les listes électorales. A titre de rappel, Karim Wade a occupé de postes ministériels entre mai 2009 à mars 2012 sous le régime dirigé par son propre père. Il avait reçu le surnom de «Ministre du Ciel et de la Terre» lorsqu’il était ministre d’Etat en charge de la Coopération internationale, de l’Aménagement du Territoire, des Transports aériens et des infrastructures, d’importants portefeuilles qui lui ont valu postérieurement de graves ennuis judiciaires.

M. T. Y

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article