Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les prochaines législatives prévues le 1er septembre verront la participation inédite d’une esclave libérée comme candidate présentée par le mouvement anti-esclavagiste IRA. Cette information publiée le 23 juillet par le site BBC précise qu’Habi Mint Rabah, actuellement militante de l’Initiative pour la résurgence du Mouvement abolitionniste, a retrouvé la liberté à peine une dizaine d’années, très exactement en 2008. «Je suis devenue esclave à l’âge de 5 ans. Chaque jour, je devais m’occuper du troupeau. Chaque nuit, j’étais violée par mon maître. J’ai toujours cru, sans vraiment comprendre, que c’était normal », avait-elle raconté, quelque temps après avoir retrouvé la liberté.

 

C’est grâce à son frère Bilal Ould Rabah que la future candidate, Habi Mint Rabah a pu se libérer de cet esclavage. Dans sa fuite, son frère avait alerté les organisations de défense des droits de l’homme et le mouvement IRA, dont la mobilisation a débouché sur la libération de sa sœur, réduite en esclavage durant plus de trente-cinq ans. La candidature de l’esclave libérée est la conséquence d’une alliance conclue le 30 mai dernier, entre l’IRA et le parti Sawab. «C’est une victime de l’esclavage qu’on a libérée. Elle est dans nos rangs, militante, et c’est elle qui va porter la contradiction au groupe dominant esclavagiste, dans le futur Parlement mauritanien », a déclaré Biram Dah Abeid, le président du mouvement IRA. Ce sera inédit dans la vie politique mauritanienne car ce sera pour la première fois que le mouvement IRA participera aux législatives, malgré la non reconnaissance officielle de l’aile politique de l’IRA par les autorités. Officiellement l’esclavage a été aboli en 1981 en Mauritanie. Le pays est allé plus loin en adoptant en 2007, sous la pression de la communauté internationale, une loi qui criminalise l’esclavage et les pratiques esclavagistes.

 Moussa T. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article