Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le site RTBF citant l’AFP indique que de nouveaux pillages se sont produits ce dimanche dans la capitale haïtienne, où les populations tentaient de reprendre une vie normale après deux jours de violences suscitées par l’annonce- depuis suspendue- d’une hausse significative des prix des carburants. Les contestataires prévoient d’observer deux jours de grève générale à partir de lundi, en exigeant le départ immédiat du président Jovenel Moïse. Le centre de la capitale, notamment la commune de Delmas a été le théâtre des pillages comme l’ont rapporté les journalistes de l’AFP. Quelques groupes s’organisaient à construire de nouvelles barricades dans les zones périphériques de Port-au-Prince. Debout près d’un des nombreux commerces incendiés et pillés par les contestataires, Alphonse Charles attristé prend quelques photos de ce qui reste de la carcasse de sa voiture partie en fumée. «J’accuse le coup mais c’est la réalité du pays : dès qu’on vit en Haïti on est fâché, frustré face à la façon dont les choses sont gérées par les politiciens », lâche-t-il calmement devant le reste brûlé de son véhicule. «Je dois continuer à vivre, on ne va pas se laisser emporter pour ça seulement ».

Cette situation a contraint plusieurs compagnies aériennes telles qu’American Airlines et Air France à annuler leurs vols samedi et dimanche, avec possibilité de prolongation pour l’après-midi à défaut de personnel pouvant se déplacer pour assurer leurs services à l’aéroport Toussaint Louverture. Ce qui n’empêche les habitants de tenter de reprendre une vie normale. Le marché de fruits et légumes tente de reprendre ses activités. Les marchandes ont repris leur place sur les trottoirs et les taxis-motos s’activaient également à leurs carrefours habituels, malgré la rareté de la clientèle. Quelques voitures se faufilaient à travers un passage au milieu des rues encore truffées de barricades. L’élément déclencheur était l’annonce vendredi par les autorités d’une augmentation des prix de l’essence de 38%, de celui du diesel de 47% et celui du kérosène de 51%, à compter du samedi 7 juillet. Les autorités haïtiennes justifient cette augmentation par la signature en février d’un nouveau cadre de référence entre le FMI et Haïti, qui impliquait la cessation de la subvention publique des produits pétroliers, source conséquente du déficit budgétaire de l’Etat. L’annonce de la décision a suscité de vives protestations et des violences meurtrières et samedi après-midi, le Premier ministre Jack Guy Lafontant a fait marche arrière en annonçant la suspension de la mesure «jusqu’à nouvel ordre».

Moussa T.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article