Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La montée du populisme dans le monde et notamment en Europe inquiète l’ex-président démocrate américain Barack Obama qui a mis en garde vendredi à Madrid contre une «montée du nationalisme » comme réponse face aux changements technologiques et politiques dans le monde. L’information a été publiée le vendredi 06 juillet par le site RTBF citant l’agence Belga. «Nous voyons une montée du populisme » face à «l’extraordinaire changement » que vit le monde sur le plan technologique, économique et politique, s’est alarmé l’ex-président américain, devant 2000 personnes lors d’un sommet en Espagne sur l’économie circulaire et l’innovation technologique. «Nous vivons une époque difficile politiquement, socialement (…), les gens sont très anxieux.

Les changements interviennent très vite. Les gens se demandent s’ils peuvent s’adapter à ces changements. Les gens ont peur», a-t-il affirmé. L’ancien président des Etats-Unis a exprimé dans ce contexte difficile son inquiétude face au morcellement de l’opinion publique à cause du traitement divergent de l’information selon les médias. «Si vous regardez Fox News, vous verrez une réalité différente que si vous lisez le New York Times », a-t-il indiqué. «Le changement climatique n’existe pas» sur des médias comme Fox, a-t-il notamment relevé. Ce phénomène « a été exploité au niveau international par certaines forces» politiques qui «alimentent les préjugés», a-t-il dénoncé, en insistant sur la réponse à apporter pour «éduquer  nos jeunes» face à cela. Obama, qui sera orateur plus tard vendredi à Porto dans une autre conférence sur le changement climatique, a renouvelé ses critiques à l’encontre de l’administration Trump sur cette thématique et sur son manque de considération pour la recherche scientifique. «Nous faisons une grave erreur », a-t-il proclamé.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article