Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans sa publication datée de dimanche 22 juillet, le site RTBF citant l’agence Belga donne l’information selon laquelle un ex-conseiller de Donald Trump pendant la campagne, était soupçonné par la FBI avant l’élection du président américain, d’avoir eu des liens avec la Russie, selon des documents classés top secrets rendus publics samedi par la presse américaine. Carter Page était conseiller pour la politique étrangère de l’équipe durant la campagne et il était directement cité dans un document confidentiel de la juridiction chargée de contrôler la surveillance d’espions, la Foreign Intelligence Surveillance Court, daté d’octobre 2016, d’après les éléments publiés par le journal New York Times. «Le FBI pense que Page a été l’objet d’un recrutement ciblé par le gouvernement russe », selon le texte rédigé par un agent de la police fédérale, dont de larges extraits ont été caviardés avant l’élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis.

Cette publication est faite un peu plus d’une semaine après l’inculpation, par le procureur spécial chargé d’enquêter sur cette implication du Kremlin, de douze agents du renseignement russe pour avoir piraté les ordinateurs du Parti démocrate. Selon le New York Times, un juge avait approuvé le document initial de mise sur écoute, approbation renouvelable à trois reprises par d’autres magistrats. «On dirait de plus en plus que la Compagnie présidentielle du Trump a été illégalement espionnée pour le gain politique de la malhonnête Hillary Clinton » et des démocrates, a  estimé dimanche sur Twetter le président américain, sans argumenter son propos. Le FBI, dans ce document rédigé un mois avant l’élection du candidat républicain, affirme croire « que les efforts du gouvernement russe sont coordonnés avec Page et peut-être d’autres individus associés à la campagne du candidat », en référence au républicain. «Page a établi des relations avec des responsables du gouvernement, y compris des agents du renseignement russe », dit-il. Carter Page qui n’a pas été inculpé à ce stade, s’est vivement défendu dimanche sur la chaine  CNN «Non, je n’ai jamais été un agent d’un pouvoir étranger».

D.P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article