Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Washington a dépêché une délégation de haut niveau à Cuba à la suite de nouvelles mystérieuses «attaques acoustiques » enregistrées en juin contre  le personnel diplomatique de l’ambassade américaine à La Havane. C’est le site RTBF citant l’AFP, qui a donné l’information, ce mercredi 25 juillet 2018. Selon les sources officielles américaines, quelque 26 diplomates ont manifesté des symptômes liés aux attaques acoustiques, dont les premières remontent à fin 2016. Toutes les victimes se plaignent de maux de tête, vertiges, acouphènes, troubles cognitifs ou de vision, pertes d’ouïe, et même des cas d’insomnies et d’épuisement. «Francisco Palmieri, secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires de l’hémisphère occidental, William Todd, secrétaire adjoint à l’administration, et Michael Evanoff, secrétaire adjoint à la Sécurité diplomatique, se sont rendus à La Havane pour rendre visite au personnel de l’ambassade à la lumière des nouvelles attaques contre les diplomates américains à l’ambassade », a  annoncé un porte-parole du département d’Etat. «Le voyage a été l’occasion pour nos hauts responsables de mieux comprendre les défis posés par ces attaques et leur impact sur les opérations américaines sur le terrain », a indiqué le porte-parole, sans donner des précisions sur la date et la durée du voyage sur l’île.

 

La chaîne américaine CBS, qui a révélé en premier, des informations sur les symptômes affectant les diplomates en août 2017, indique que les responsables américains ont quitté La Havane mardi après-midi. Les incidents qualifiés d’attaques acoustiques, se manifestent selon Washington, par de pertes d’audition, troubles cognitifs et du sommeil qui auraient été provoqués par des attaques d’origine inconnue. Selon le porte-parole du département d’Etat américain, Heather Nauert, «après une évaluation médicale complète, deux autres fonctionnaires ont subi des effets sur la santé similaires par 24 autres membres de la communauté diplomatique américaine à La Havane ». Une enquête est lancée par les services de renseignement et les experts médicaux, depuis plus d’une année et n’est pas en mesure d’en déterminer la cause exacte. Les autorités cubaines ont toujours nié toute implication dans ces attaques. «Nous pouvons confirmer que nous n’avons aucune hypothèse crédible ou explication scientifique justifiant les mesures de rétorsion américaines», a affirmé le 10 juin le ministère cubain des Affaires étrangères. Ces incidents sont venus refroidir davantage de relations déjà exécrables entre Washington et La Havane, car les Américains accusent les autorités cubaines de ne pas avoir garanti la sécurité de leurs diplomates. La présence diplomatique à Cuba a été réduite de moitié par les Etats-Unis.

D.P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article