Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Rassemblons les idées autour de deux analyses venant de nos confrères tchadiens du journal numérique Tchadforum TF  et de Doki Warou Mahamat,un exilé politique tchadien cité par nos confrères. Au nom de la liberté d’expression et celle de la presse, tous eurent décidé d’exprimer ce qu’ils ont ressenti hier lundi 09 juillet 2018. Disent-ils vrai ou faux ? Personne ne répondrait à cette question à la place de l’autre. Au nom d'une Démocratie participative et citoyenne, chacun est libre de se prononcer ou non. D’ailleurs, le vrai problème ne se situe ailleurs. L’essentiel donc n’est pas de toujours écrire ou de parler. C’est bien beau ! Mais l'essentiel de l'information à retenir via le journal numérique et un citoyen en exil,c’est l’engagement. Qu’est-ce que l’engagement ? Tout le monde connaît la définition. Allons tout droit au but. Tchadforum TF annonce dans sa publication de ce lundi 09 juillet 2018 que monsieur Abel Maïna demande la déchéance de sa nationalité. A la surprise générale, ce matin dans une lettre datée du 8 Juillet 2018 adressée au président de la République dont Tchad Forum a reçue copie, le célèbre activiste Abel Maïna demande la déchéance de sa nationalité. Ibangolo Maina Manga alias Abel Maina, l’activiste tchadien exilé en France depuis 8 ans exaspéré par la gestion chaotique du régime et surtout l’instauration par ordonnance de la prestation de serment confessionnel demande dans une lettre adressée au chef de l’Etat la déchéance de sa nationalité. Tandis que monsieur Doki Warou Mahamat quant à lui titre son intervention : «Les Faussaires au Tchad de Deby Itno. Travaillez, prenez de la peine ». Monsieur Doki Warou Mahamat déclare : «Notre pays va mal et très mal. Tous ces ministres qui avaient juré devant Idriss Deby pour intégrer son gouvernement en fin de vie sont aussi des faussaires. Quelle conscience avaient-ils ces ministres ? Sachant pertinemment que, depuis 28 ans, Deby à mener notre pays dans le faux de bout en bout. Et ces ministres bouffons, la main droite sur le Coran ou la bible, prêtant un faux serment auront un grand miroir qui est le Tchad en face d’eux ». En tout cas tout est dit. Il suffit de lire les deux informations livrés respectivement par des journalistes et un citoyen en colère qui a bien compris Idriss Deby Itno,mais apparemment ce Deby ne le comprend pas du tout.

Voici l’information livrée par monsieur Doki Warou Mahamat de Paris : « Les Faussaires au Tchad de Deby Itno. Travaillez, prenez de la peine : C’est le fonds qui manque le moins. (disait un grand homme à ses enfants ).Malheureusement c’est ne pas Deby qui donnera ce genre de conseil à ses enfants. Le grand dictateur Idriss Deby itno, sentant venir la fin de son pouvoir, fit venir ses ministres et leur ordonna de jurer devant le peuple tchadien.( Gare à vous, leur dit-il, de laisser un Tchad uni et prospère comme héritage à la génération suivante. Car, c’est mon histoire qui prendra un coup. Ce serment que vous prononcerez dans un instant devant moi, est un gage de notre solidarité, que nous ont laissé nos aînés les anciens dictateurs. Je vous assure que, je ferais mieux pour arranger le pays. Si non, les Tchadiens me regretteront longtemps ; Mais, avec un peu de courage mes chers ministres, vous en viendrez à bout de vos serments. Je sais que vous ne croyez pas à ce serment ! Mais, moi aussi je ne croyais pas un seul instant. L’essentiel que, demain vous seriez avec moi devant l’histoire du Tchad. Je n’avais pas autre solution que de vous solliciter de m’accompagner pour détruire ce pays. Je n’ai jamais forcé la main à personne d’entre vous de jurer sur le Coran ou la Bible. La preuve, votre collègue a refusée de prêter serment et j’en avais pris acte devant vous tous. Je ne sais pas, si la quatrième république sera efficace ? En tout cas, moi Deby, je ne croirais pas concluait ainsi.)Notre pays va mal et très mal. Tous ces ministres qui avaient juré devant Idriss Deby pour intégrer son gouvernement en fin de vie sont aussi des faussaires. Quelle conscience avaient-ils ces ministres ? Sachant pertinemment que, depuis 28 ans, Deby à mener notre pays dans le faux de bout en bout. Et ces ministres bouffons, la main droite sur le Coran ou la bible, prêtant un faux serment auront un grand miroir qui est le Tchad en face d’eux. Mais, le dictateur Déby, fut un grand malin, de leur montrer avant sa disparition, qu’il n’est pas le seul faussaire ou le seul fossoyeur. L’honneur et la dignité du peuple tchadien jetés dans les puanteurs de la boue du déshonneur et des pires humiliations, les tchadiens sauront les nettoyer. Pauvres de nous et pauvre pays ».

Et Tchadforum TF nous vend gratuiement cette nouvelle: «Tchad,Déchéance de nationalité : un caprice ou un «coup médiatique» ? Abel Maïna demande la déchéance de sa nationalité. A la surprise générale, ce matin dans une lettre datée du 8 Juillet 2018 adressée au président de la République dont TchadForum a reçue copie, le célèbre activiste Abel Maïna demande la déchéance de sa nationalité. Ibangolo Maina Manga alias Abel Maina, l’activiste tchadien exilé en France depuis 8 ans exaspéré par la gestion chaotique du régime et surtout l’instauration par ordonnance de la prestation de serment confessionnel demande dans un lettre adresse au chef de l’Etat la déchéance de sa nationalité. Très connu dans le milieu politique surtout dans ses prises de positions politiques sur les différents événements au pays, Abel Maina à travers ses écrits sur sa page Facebook donne de l’insomnie à plusieurs personnes. Parmi les sujets phares de l’actualité qu’il a défendue avec véhémence et effervescence figurent l’affaire « Zouhoura», «l’alternance pendant la présidentielle de 2016», ou bien encore le clash avec l’homme politique Abderaman Koulamallah. Abel Maina, justifie cette demande par l’absence totale d’une démocratie au pays en ce sens que l’ordonnance sur le serment exclut les citoyens sans religion. «Cette ordonnance écarte de facto toutes les personnes qui n’ont pas de religion à aspirer à toute fonction de l’Etat Tchadien» écrit Abel dans sa lettre. «Moi, Ibangolo Maina Manga Abel, agnostique et sans religion, je ne peux espérer servir l’Etat Tchadien car je n’ai pas de religion », souligne-t-il. Il suggère donc la déchéance de sa nationalité tchadienne car dit-il, qu’il ne se reconnait pas signataire du contrat constitutionnel. «Je me confierai aux instances de l’Union Africaine et des Nations Unis afin de me reconnaître le Statut d’apatride» dira Abel. Dans l’attente impatiente du décret de ma déchéance de la nationalité Tchadienne, je vous prie monsieur Idriss Deby Itno de recevoir mes salutations distinguées conclut l’ancien employé de Celtel Tchad. La déchéance dans une nationalité est le fait pour un Etat de retirer sa nationalité à un de ses nationaux. Cette disposition existe dans de nombreuses législations. Des conventions internationales définissent la possession d'une nationalité comme un droit, et restreignent en conséquence de retirer sa nationalité à une personne si cela la rend apatride à des cas très limités. En tout cas, tout individu a droit à une nationalité ! Mais la question est de savoir que dit donc la constitution tchadienne par rapport à ce sujet ? Le président répondra-t-il à cette demande ? Quelles disposition vont prendre les autorités ? Voilà entre autres autant d'interrogations à cette situation qui semble être une première dans l’histoire ».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article