Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les médias locaux attribuent ces faits à un homme de nationalité somalienne, ce que la police refuse de confirmer immédiatement selon la RTBF citant l’AFP hier jeudi 14 juin qu’un homme a mortellement poignardé deux personnes dans une mosquée de Malmesbury, dans le sud-ouest de l’Afrique du Sud. L’auteur du double meurtre a été abattu par la police, un mois après une attaque similaire qui s’est déroulée dans un autre lieu de culte musulman du pays. « On ne connait pas » l’assaillant, s’est indignée l’épouse d’une des victimes, Ismail Bassa, 72 ans, tué dans l’attaque. «Je pense que c’est un nouvel arrivant. Ses yeux étaient rouges, personne ne pouvait le chasser de la mosquée », a précisé Zainab Bassa. Plusieurs policiers ont été déployés sur les lieux, interdits d’accès. Un photographe de l’AFP a constaté sur place un seul corps recouvert d’un drap gisant dans un champ proche de la mosquée. Un canif s’y trouvait également non loi du cadavre. Un haut dignitaire du Congrès national africain (ANC), au pouvoir, s’est immédiatement déplacé sur lieu, porteur d’un message du président Cyril Ramaphosa.Celui-ci «exprime son inquiétude quand au fléau d’intolérance, d’assassinat et de conflit qui commence à s’infiltrer dans la communauté musulmane », a affirmé Ebrahim Rasool, conviant les musulmans à «la tolérance et la paix ».

 

De son côté, une organisation musulmane sud-africaine dénommée Muslim Judicial Concil, s’est déclarée «profondément choquée » par l’attaque. «Nous n’avons pas de détails sur ce qui s’est passé mais nous appelons notre communauté à ne pas tirer de conclusions tant que les faits ne sont pas clairement établis», a publié cette ONG sur son compte Twitter.La police s’est rendue sur le lieu tôt dans la mosquée de la ville, implantée à une soixantaine de kilomètres au nord de la mégapole touristique du Cap. Elle y a découvert les corps gisants de deux victimes  tuées à l’arme blanche. «Le suspect âgé d’une trentaine d’années, armé d’un couteau, a chargé la police qui tentait de le persuader de se rendre », a confié à l’AFP une porte-parole provinciale de la police, Noloyiso Rwesama, ajoutant «il a ignoré cette demande, il a essayé d’attaquer la police et a été abattu ». La porte-parole a indiqué que le suspect a également blessé deux autres personnes actuellement hospitalisées. Selon un membre de la communauté musulmane, l’un des deux blessés est l’imam local de la mosquée. Aucune information n’était immédiatement disponible sur les motivations de l’auteur présumé des faits.

Moussa T.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article