Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans un article signé par Sam Mednick pour le compte de Associated Press, l’auteur révèle une information relative aux atrocités perpétrées dans le Soudan du Sud recensés dans 14 rapports non publiés. Selon la représentante de Human Rights Watch en Afrique, Jehanne Henry, ces rapports «contiennent des preuves que les soldats continuent à tuer, violer et détruire la propriété». Les récits des atrocités rapportés par les victimes sont insoutenables et glacent le sang. Il s’agit entre autres le cas d’une jeune fille lâchement étranglée et victime d’un viol collectif ou celui des enfants enfermées dans une case et brûlés vifs par des forces gouvernementales.

Ces multiples atrocités sont divulguées dans 14 rapports consultés par l’Associated Press, mais qui n’ont pas encore été rendues publiques par l’organisme indépendant chargé de surveiller le cessez-le-feu sans valeur imposé en décembre au Soudan du Sud, un Etat déchiré par la guerre civile depuis 2013. En principe, les rapports auraient dû être révélés le mois passé lors d’une réunion dirigée par la Commission paritaire de contrôle et d’évaluation, mais le gouvernement du Soudan du Sud a brillé par son absence, privant la réunion du quorum nécessaire afin que les récits de ces violences soient étalés à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale. Madame Henry de Human Rights Watch a également indiqué que la décision de garder secrets ces crimes atroces qui se poursuivent envoie le massage message.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article