Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Après avoir été condamné à 18 ans, en première instance  pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par ses troupes en Centrafrique, l’ancien chef de guerre et vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba a été acquitté  hier vendredi 08 juin par la deuxième chambre de la CPI. Les partisans du chef de guerre devenu homme politique en 2006, ont accueilli avec un tonnerre d’applaudissement la  décision historique de la CPI. La chambre d’appel «annule la déclaration de culpabilité de Jean-Pierre Bemba » et « prononce l’acquittement de l’accusé car les sérieuses erreurs commises par la chambre de première instance font entièrement disparaître  sa responsabilité pénale », a justifié le juge d’une voix ferme, le juge Christine van den Wyngaert. 

 Les juges ont considéré qu’il n’aurait pas dû être tenu pour responsable des crimes commis par ses troupes dans un pays étranger. C’est la première fois dans les annales de la CPI que les violences sexuelles soient ciblées et utilisées comme arme de guerre et c’est également chose inédite que le tribunal international condamnait une personne qui n’était pas présent sur les lieux du crime.  Parmi les cinq chefs d’accusation porté contre lui, figurent le meurtre, le vol et le pillage commis en Centrafrique par sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC), entre octobre 2002 et mars 2003, pour tenter de sauver le régime du défunt président Ange-Félix Patassé, victime d’un coup d’Etat menée par le général François Bozizé, qui finira par le chasser du pouvoir en 2003.

Arrêté en 2008, monsieur Bemba a passé près d’une dizaine d’années derrière le barreau à La Haye. La procureure Fatou Bensouda avait interjeté appel de la condamnation de 18 ans de prison qu’elle avait jugée trop indulgente mais la Cour a rendu un verdict plutôt favorable au condamné. Toutefois, Jean-Pierre Bemba âgé de 55 ans  restera en détention, car il fait l’objet d’autres poursuites, notamment dans une affaire de subordination de témoins. L’audience de la chambre chargée de cette affaire aura lieu mardi prochain, « pour discuter du maintien en détention de M. Bemba en raison de sa condamnation pour des atteintes à l’administration de la justice », a expliqué la CPI dan un communiqué rendu public. L’avocat du congolais,Peter Haynes a vivement  réagi  : «Le fait que M. Bemba n’ait pas été libéré aujourd’hui (vendredi) est inacceptable, immoral et peut-être illégal. 

Moussa T.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article