Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Est-ce un mythe ou une réalité, l’univers cosmique? Voilà une question scientifique qui peut bien intéresser les profanes ou apporterait un plus aux habitués. Et c’est  dans le même ordre d’idées que  l’œil de Fabien fut amené avec beaucoup de volonté à faire le choix de vous immiscer dans cet univers scientifique, aussi vaste comme un océan. Le célèbre magazine français « Sciences & Avenir » nous apporte encore quelques éléments d’informations sur l’évolution de la science, d’après sa publication d’août 2016 N°834.Car, depuis Galilée en passant par Newton jusqu’à Einstein, les prouesses scientifiques ne cesse de stupéfier. C’est vrai que l’Homme dans sa curiosité d’explorer et de comprendre l’univers qui l’entoure ne cesse de pousser les limites de la science fondamentale afin d’analyser, d’interpréter pour mieux comprendre l’univers. C’est dans cette optique qu’un chercheur astronaute chinois va découvrir une des observations cosmiques jamais observées à une si grande ampleur. La super nova ASASSN-15lh défie tous les modèles. Elle est cent fois plus brillante que toutes celles observées jusqu’alors et a rayonné, en quatre mois, mille fois  plus que le soleil en 4,5 milliards d’années.

 

Dans sa grande stupéfaction, le chercheur scientifique de l’université de PékinSubo Dong va découvrir une super nova tellement éblouissante, qui va sans une ombre de doute, le marquer durant toute son existence. Et c’est surement un phénomène qui n’arrive qu’une fois  dans une vie d’un astronaute. Nous découvrons à ce propos son expérience vécu cette nuit du 14 juin 2015 : « C’est dans la nuit du 14 juin 2015 où il a repéré, le premier, la supernova la plus puissante jamais observée : la luminosité de cette explosion d’étoile massive, baptisée ASASSN-15lh (prononcez « assassin »), est en effet 100 fois supérieure à toutes celles observées jusqu’alors, dépassant même celle de la quinzaine de supernovae « superlumineuses » détectées depuis une vingtaine d’années. Résultat : en quatre mois, ASASSN-15hl a rayonné 1000 fois plus que le soleil ne l’a fait … en 4,56 milliards d’années ! De quoi s’interroger sur le phénomène cataclysmique à l’origine de cette débauche inouïe d’énergie. Lorsqu’il a repéré ASASSN-lhSubo Dong, de l’université de Pékin, était aux commandes du All-Skyautomatedsurvey for Supernovae (ASAS-SN), deux ensemble de quatre petits télescopes de 14 centimètres de diamètre dédiés à la détection de supernovae par l’observation globale du ciel. L’un de ces instruments, Brutus, est installé en Californie (Etats-Unis), l’autre Cassius, à CerroTololo (Chili). C’est dans une galaxie au nom imprononçable (APMUKS(BJ) B215839.70-615403.9) située dans la constellation australe de l’Oiseau indien (Indus) que l’astrophysicien et ses collègues ont détecté ce surplus de luminosité. Rien ne distinguait a priori cette supernova des 300 autres que le réseau ASAS-SN a découverte depuis fin 2013, pourtant, le 21 juin 2015, les analyses montrent que la lumière de la supernova se décale vers les grandes longueurs d’onde (« décalage vers le rouge ») d’un rapport de -0,23 ».

Aussi il faut bien le savoir que : « cet effet  de rougissement, dit aussi Doppler-Fizeau, lié à l’expansion de l’Univers, est proportionnel à la distance de la source par rapport à la Terre. Pour les chercheurs, à environ 3,82 milliards d’années-lumière… ce qui en fait donc la lumineuse jamais observée ! Fascinés, Subo Dong et son équipe reprennent les observations antérieures pour s’apercevoir que cette augmentation de luminosité avait commencé un mois auparavant. Nuit après nuit, ils scrutent donc cet étrange phénomène avec des télescopes plus imposants, situés sur Terre et dans l’espace. Aussitôt après la parution de l’article de Subo Dong et de ses collègues dans scienceen janvier, plusieurs équipes se sont attelées à trouver quel phénomène pouvait bien se traduire par la courbe de luminosité observée de ASASSN-15lh. Il fallait en effet non seulement décrire sa forme, mais aussi la luminosité maximale et l’énergie totale rayonnées lors du phénomène. Et quelques certitudes ont pu ainsi être établies. « Cette énergie et cette luminosité fantastiques ont confirmé qu’il s’agit bien d’un phénomène explosif, comme le sont les supernovae »,admet Luc Desssart, de l’observatoire Nice-Côte d’Azur. L’amplitude atteinte est en effet le signe d’une étoile massive qui explose en fin de vie avant de se transformer en étoile à neutrons ou en trou noir. Et non à priori, celui d’une étoile juste avant  qu’elle ne soit happée par le trou noir central de sa galaxie hôte. Surtout, la lumière émise ne montre pas les raies typiques de l’hydrogène : l’étoile dont l’explosion est à l’origine de la supernova n’en possédait plus, comme si elle avait éjecté ses couches externes quelque temps auparavant. »

Choix et commentaire de Fabien Essibeye Fangbo,journaliste stagiaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article