Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’économie du Nigeria basée sur la rente pétrolière éprouve actuellement d’énormes difficultés liées particulièrement à l’effondrement du cours du baril sur le marché international depuis 2014, ce qui contraint les autorités à chercher l’or dans l’espoir de sortir du tout pétrole, comme le rapporte le dimanche 17 juin, le site RTBF citant l’AFP. La jungle tropicale de l’Etat d’Osan, dans le sud-ouest du Nigera s’avère être une zone qui recèle un vaste gisement d’or connu par tous les habitants de la région. Le pays a négligé l’or durant des années au profit de l’exploitation pétrolière jugée très lucrative. Cependant, le gouvernement envisage dorénavant de redynamiser un secteur minier laissé à l’abandon et diversifier ses revenus, pour compenser le déficit lié à la baisse vertigineuse du prix du baril de l’or noir. Quelques sociétés veulent déjà se positionner sur ce secteur, avec l’espoir de renouveler l’expérience fructueuse des pays limitrophes comme le Sénégal, le Ghana et la Sierra Leone. Le directeur général de Thor Explorations se charge de jouer au guide pour ses visiteurs sur le site où se trouve la mine rachetée par sa société.

Selon monsieur Lawson, «Personne ne connaît l’exploitation minière au Nigéria ». C’est dans les années 1980 que le gouvernement nigérian a creusé la mine, «mais le pétrole était si abondant qu’ils l’ont tout simplement abandonnée», complète-t-il, s’arrêtant au bord  d’une vieille tranchée de 20 mètres de profondeur. «L’or coule sur 210 mètres de profondeur », explique le géologue devant un courtier britannique visiblement impressionné par le chiffre. Lawson estime que le démarrage de la première production  d’or à quantité industrielle se fera au Nigeria début 2020 : «C’est à notre portée. On se trouve dans une petite province aurifère que personne n’a explorée avec la technologie moderne ». L’histoire de l’exploitation aurifère et l’Afrique de l’Ouest ne date pas seulement d’aujourd’hui. Les puissants royaumes d’Asanté et du Mali pratiquaient ce commerce florissant au Moyen-âge. Mais ce commerce a été supplanté par celui de la traite négrière, avant d’être relancé à la fin du XIX siècle, lorsque les Européens ont ajouté de nouvelles techniques d’exploitation minière industrielles. Dans les années 2000, un cycle favorable des matières premières a entrainé un autre boom, les progrès techniques permettant de découvrir de nouveaux sites et à rendre l’exploitation minière plus productive voire rentable. Mais, ces nouvelles technologies ont lentement pu arriver au Nigeria.          

Moussa T.Yowanga                            

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article