Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les Etats-Unis ont décidé de quitter le Comité des droits de l’Homme de l’ONU, rapporte RTBF avec Agences, dans leur publication du 19 juin, qui s’appuient sur l’annonce faite par l’ambassadrice américaine aux Nations Unies Nikku Haley expliquant que cette institution avait une position partisane défavorable à Israël. Elle justifiait cette décision par le fait qu’aucun autre pays «n’avait eu le courage de soutenir les combats» menés par son pays pour réformer une institution qu’elle a taxée « d’hypocrite et d’égoïste». Alors «ce faisant, je tiens à préciser très clairement que cette décision n’est pas un retrait de nos engagement pour les droits de l’Homme», a-t-elle rassuré.

Human Right Watch a vivement critiqué la décision des Etats-Unis qui était attendue, estimant dans communiqué que le Conseil des droits de l’Homme  (CDH) de l’ONU avait « joué un rôle important dans des pays comme la Corée du Nord, la Syrie, la Birmanie et le Soudan du Sud ». «Mais Donald Trump n’est intéressé que par la défense d’Israël », a regretté l’organisation de défense des droits de l’Homme. L’ultimatum des Etats-Unis de quitter le Conseil des droits de l’Homme remonte à plus d’un an. La diplomate américaine avait déjà  à la moitié de l’année 2017 appelé à une profonde réforme de l’organe principal de l’organisme onusien en matière des droits humains, fondé en 2006 pour succéder à la Commission du même nom. Malgré qu’il y ait une réforme en cours, il s’agit plus pour rationaliser le travail du Conseil que pour traiter des questions purement politiques. Pourtant, ce sont les Etats-Unis qui avaient réclamé que l’exclusion des Etats qui commettent de graves violations des droits de l’Homme soit votée à la majorité simple et non aux deux tiers. La question des « droits de l’homme en Palestine» était également un sujet qu’ils n’aimeraient pas systématiquement voir figurer à l’ordre du jour du Comité des droits de l’Homme.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article