Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est un fait divers qui avait fait le tour du monde en raison de son caractère insolite et drôle. Mais cette histoire vraie s’est passée lors d’un vol assurant la liaison entre Canaria et Amsterdam qui avait été dévié sur Faro en raison d’une odeur pestilentielle dégagée par un passager. C’est le site RTBF qui rapporte le vendredi 29 juin, les faits de la fin tragique de cet homme de nationalité russe. Au moment des faits, les médias avaient fait paraître des titres plutôt moqueurs, et expliquaient que l’homme dégageait une très mauvaise odeur à tel point que l’équipage avait tenté de l’isoler c’est-à-dire de le mettre en quarantaine dans les toilettes du Vol Boeing 737, de vaporiser du déodorant, avant que les pilotes ne soient obligés de changer de trajectoire. Cependant l’histoire s’avère peu drôle au final puisque l’homme en question était Andrey Suchilin, un guitariste réputé de rock russe âgé de 58 ans.

C’était un artiste professionnel qui dirigeait son groupe C-Major et était un des pionniers du Laboratoire rock de Moscou qui a œuvré en faveur de l’émergence du rock soviétique dans les années 80. Son histoire qui se termine de façon tragique est racontée par son épouse sur la page Facebook désormais « In memorian » d’Andrey Sucilin. Ce dernier se sentant rongé par la maladie avait consulté un médecin lors de son bref séjour en Espagne avant de prendre son vol de retour. Le médecin qui lui avait découvert une simple infection, procède à son traitement avec des antibiotiques. Débarqué au Portugal, il n’a pu recevoir des soins adaptés en raison du conflit avec son assurance qui a refusé de financer ses soins médicaux. Et pourtant le musicien russe souffrait d’une pathologie grave qui s’appelle nécrose de la peau dont les symptômes se sont extraordinairement accrus en vol. C’est souvent le cas pour les infections anaérobiques qui ont tendance à se développer dans les milieux dépourvus ou pauvres en oxygène. Son état de santé va rapidement se dégrader et malgré les appels au secours de son épouse pour trouver les fonds nécessaires, il  n’a pas pu survivre  et s’est éteint le 25 juin après avoir été placé en coma médical.

D.P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article