Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La start-up EPIC, une entreprise à but non lucratif fondée par le français Alexandre Mars apporte des solutions aux entreprises et aux particuliers afin que le don devienne la norme, a publié hier 13 juin le site RTBF. Interrogé par un média belge, La Première, l’entrepreneur français explique que le monde d’aujourd’hui «est très libéral et il ne survivra que s’il devient hypersocial ». Alors la solution proposée par lui, le don, est «accessible à tout le monde. Il ne faut pas imaginer qu’il y a uniquement les Bill Gates de ce monde qui peuvent le faire. Il suffit que le don soit facile et quasiment indolore. Nous avons développé des solutions pour que chacun puisse donner à son niveau, que ce soit 20 centimes ou 5 euros. C’est une aventure positive, où on ne doit plus accepter l’inacceptable ».

Cet entrepreneur atypique utilise les affaires à des fins caritatives. Il explique en exprimant une conviction profonde «Il y a un monde qui a évolué. Le monde d’il y a 20 ans où les Oncle Picsou rêvaient de se baigner dans les baignoires remplies de pièces en or a changé. La génération qui arrive est différente, ces jeunes de 25-30 ans, qui ont la capacité de choisir où ils vont travailler sont différents. Ils ont des valeurs de partage. Si vous êtes patron aujourd’hui, vous devez comprendre cela sinon cette jeunesse aura de moins en moins envie de travailler pour vous, d’acheter vos produits. C’est une évolution de société ».Installé aux Etats-Unis, précisément à New York depuis huit ans, Alexandre Mars a mis son argent, son savoir-faire et son inépuisable énergie au service des associations caritatives.

Ce jeune « sérial entrepreneur » multimillionnaire est devenu militant du don, pro du charity busness, comme on dit de l’autre côté de l’Atlantique. En 2017, il a parcouru le monde enchaînant 94 conférences, multipliant des interviews, servant un discours identique. Il développe le même crédo « le don va devenir la norme, que les occasions de donner vont se multiplier. «Son objection est de changer le monde, et il te donne l’impression qu’il y va arriver », affirme Grand Corps malade, qu’Alexandre Mars a réussi à copter comme ambassadeur pour EPIC, la société qu’il a créée il y a de cela trois ans. La start-up EPIC a développé un modèle unique et est financée grâce à ses deniers personnels. Elle passe au scanner des dizaines d’ONG par an, selon une grille d’une cinquantaine de critères qu’Alexandre Mars a lui-même définis. Les associations caritatives qui se distinguent en obtenant de meilleurs scores sont retenues et bénéficient des fonds collectés auprès de généreux donateurs, partout dans le monde.

Moussa T.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article