Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est le site RTBF citant l’AFP qui en fait écho dans sa publication de jeudi 21 juin, par laquelle le site rapporte qu’à l’instar de l’ONG Oxfam déjà épinglée par un scandale d’abus sexuels, c’est maintenant des travailleurs humanitaires de Médecins sans frontières (MSF) qui se retrouvent sur la sellette. Il leur est reproché eux également d’avoir eu recours à de jeunes prostitués au cours de leurs missions en Afrique ou ce se sont livrés à des relations sexuelles en échange des espèces sonnantes et trébuchantes ou des médicaments, ont tenu à briser le silence d’ex-employées auprès de la BBC. Joint au téléphone par l’AFP, l’ONG a déclaré prendre « au sérieux » ces accusations, qu’elle n’a toutefois pas été en mesure de confirmer, et appelé «quiconque ayant des inquiétudes de les signaler via les mécanismes de signalement confidentiel de MSF de manière à ce que nous puissions agir ».

A travers un communiqué rendu public,l’ONG se dit « désolée » pour les victimes tout en réaffirmant le principe de fermeté : «Nous ne tolérons pas les abus, le harcèlement et l’exploitation au sein de MSF».Et l’ONG d’ajouter:«Nous avons des mécanismes de signalement en place permettant de recueillir des plaintes, mais nous savons que nous devons faire plus pour nous assurer qu’ils sont connus, dignes de confiances et utilisés par les gens qui les utilisent». Ce ne sont pas des médecins ou des infirmiers exerçant au Kenya, au Liberia et en Afrique centrale qui sont visés par ces accusations, mais il s’agit exclusivement des logisticiens de MSF. «Il y avait ce collègue plus âgé, qui a installé une femme dans la baise (de l’ONG).

 

Il était clair que c’était une prostituée, mais il l’appelait sa petite amie. Elle passait nuit après nuit avec lui », a expliqué une des anciennes employées, qui travaillait auprès de malades du Sida en Afrique centrale. «Il avait une cinquantaine d’année, et elle était beaucoup, beaucoup plus jeune. Et c’était si flagrant, si flagrant-et tellement répandu », a-t-elle ajouté sous couvert d’anonymat. Un autre témoin dit avoir constaté un membre expérimenté de l’équipe, basé au Kenya, ramener des filles dans les logements de MSF. «Les filles très jeunes et la rumeur disait qu’elles étaient des prostituées », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’il était «implicite » qu’elles étaient là pour le sexe. Une dernière ex-employée a dévoilé comment un de ses collègues se vantait d’obtenir des relations sexuelles avec des jeunes filles ayant perdu leurs parents dans l’épidémie d’Ebola au Liberia en échange de médicaments. «Il disait Oh, c’est si facile. Si facile d’échanger des médicaments avec ces filles faciles au Liberia », a-t-elle révélé.  

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article