Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Après les assises du Forum national inclusif, l’adoption et la promulgation de la nouvelle Constitution consacrant la naissance de la 4eRépublique, la formation du nouveau gouvernement dévoilée ce lundi 7 avril par Mariam Mahamat Nour, Secrétaire Générale du gouvernement referme en partie ce vaste chantier de réformes institutionnelles. Le premier gouvernement de la nouvelle ère appelle quelques commentaires factuels. Malgré la contestation d’une frange importante de l’opposition, de la société civile et de l’église catholique qui demandaient l’adoption de la nouvelle Constitution par voie référendaire, le président Idriss Deby est parvenu à imposer la nouvelle loi suprême du pays par voie parlementaire. Il s’arroge dorénavant tous les pouvoirs en l’absence du poste de premier ministre ou de vice-président. Seul maître à bord du navire, il s’est adjoint un gouvernement qui compte 29 membres dont 2 ministres d’Etat, et 9 femmes. Ce remaniement du gouvernement a vu l’entrée de 20 personnalités  et 9 rescapés de l’ancienne  équipe. Parmi la cohorte des départs figurent des hommes du sérail considérés d’inamovibles pour certains d’entre eux comme Adoum Younousmi, Ahmat Khazali et Abdoulaye Sabre, alors que d’autres sont également des caciques notoires du régime tels que, Asseid Gamar Sileck, Béchir Madet, Beyom Malo, Amina Kodiyana pour ne citer que ceux-là.

La pullule doit être amère pour certains qui se croyaient protéger ou entièrement à l’abri de la vague déferlante emportant tout sur son passage. Si la 4e République a fait des malheureux, elle s’est montrée également généreuse envers d’autres qui se sont consacrés corps et âme à son avènement à l’exemple de Nouredine Kassiré Coumakoye, bombardé ministre d’Etat, conseiller à la Présidence de république, Mme Mariam Mahamat Nour confortée à son poste de Secrétaire Générale du gouvernement, chargée des relations avec l'Assemblée nationale, ainsi que Jean Bernard Padaré, promu ministre d’Etat, des infrastructures et du désenclavement pour avoir contribué à éteindre la grogne sociale et travaillé pour le passage de la 3e à la 4e République. L’ancien premier ministre Pahimi Padacké Albert a été sacrifié comme tant d’autres à l’autel du renouveau et du changement. Bichara Issa Djadallah, Mahamat Zene Cherif, Madeleine Alingué, Youssouf Abassala bénéficient d’un traitement de faveur relevant du pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat. Les femmes devraient se méfier des discours démagogiques du monarque Idriss Déby, qui leur promet déjà la parité alors qu’il leur octroie seulement un tiers de postes ministériels dans son nouveau gouvernement. Elles doivent méditer longtemps avant de l’applaudir à tout rompre lorsqu’il leur fait des promesses fallacieuses improbable dans le contexte tchadien. Les jeunes savent à quoi s’en tenir puisque la priorité du président Idriss Deby est plutôt ailleurs. C’est totalement incohérent et contre productif de vouloir faire la politique en faveur de la jeunesse sans les y associer.

Moussa T. Yowanga

 

Encadré:

Le premier Gouvernement de la 4e République d’Idriss Déby(Source Télé Tchad)

Ministre d'Etat,conseiller à la présidence de la République: Kassiré Delwa Koumakoye

Ministre d’Etat, des Infrastructures et du désenclavement : Jean Bernard Padaré

Ministre de l’Administration du Territoire, de la Sécurité Publique et de la Gouvernance Locale: Ahmat Mahamat Bachir

Ministre Délégué à la Présidence de la République Chargé de la Défense Nationale, des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre : Bichara Issa Djadallah

Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Coopération Internationale et de la diaspora : Mahamat Zene Cherif

Ministre des Finances et du Budget : Issa Mahamat Abdelmahmout

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé des Droits Humains : Djimet Arabi

Ministre de la Santé Publique : Aziz Mahamat Saleh

Ministre de l’Économie, et de la Planification du Développement : Issa Doubrague

Ministre des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Porte Parole du Gouvernement : Mme Madeleine Alingué

Ministre de l’Aménagement du Territoire, du Développement de l’Habitat et de l’Urbanisme : Achta Ahmat Bremé

Ministre des Mines, Commercial et de la Promotion du Secteur Privé du Développement Industriel : Youssouf Abassala

Ministre du Pétrole et de l’Énergie : Boukar Michel

Ministre de la Fonction Publique, du Travail et du Dialogue Social : Ahmat Adirdir Defallah

Ministre de l’Education nationale et de la promotion civique : Aboubakar Assidick Tchoroma  

Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation : Pr. Zakaria Fadoul Kitir

Ministre de la Production, de l’Irrigation et des Equipements agricoles : Lidi Beassemda

Ministre de l’Aviation civile, des Transports et de la Météorologie Nationale : Mme Djibergui Rosine Amane

Ministre de l’Elevage et des Productions Animales : Gayang Souaré

Ministre de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche : Sidick Abdelkérim Haggar

Ministre du Développement touristique, de la culture et de l’artisanat : Dr. Djallal Ardjoune Khalil

Ministre de la Formation Professionnelle et des Petits Métiers : Mme. Ruth Tedebé

Ministre de la Femme, de la protection de la petite enfance et de la Solidarité Nationale : Dr. Djamila Bachar Alkhatib

Ministre chargé de la promotion des jeunes, du sport et de l’emploi : Mahamat Nassour Abdoulaye

Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement, chargé des relations avec l’Assemblée nationale :

Mariam Mahamat Nour

Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères; à l’Intégration africaine et à la Coopération Internationale : Mme. Dolénodji Alix Nembaye

Secrétaire d’Etat à l’Education nationale et à la promotion civique : Ndorji Nazer

Secrétaire d’Etat aux finances et au budget : Allali Mahamat Abakar

Secrétaire à l’Economie et à la Planification du développement : Rozi Mamaï

 

 

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article