Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Rien ne va plus ces derniers jours entre le président sénégalais Macky Sall et son prédécesseur Abdoulaye Wade si l’on en croit la publication du site BBC datée de ce matin de mercredi 30 mai 2018.  Les tensions entre les deux hommes politiques remontent depuis quelques années et ont atteint leur paroxysme cette semaine avec l’envoi par l’Etat d’un huissier réclamer les clés du domicile de l’ancien président Wade au quartier baptisé Point E situé dans la commune de Dakar. L’ex-président très remonté rend directement responsable le chef de l’Etat de cette action judiciaire engagé contre lui, selon la teneur de son communiqué rendu public le 26 mai dernier. «Macky Sall a donc ordonné la saisie de ma maison ainsi que le modeste immeuble que j’ai construit pour les personnes qui ont été à mon service pendant plus de 40 ans et ont élevé mes enfants. Sans cet immeuble et les appartements que je leur ai offerts, si un jour je pars répondre à Allah le Tout Puissant, ils seront certainement sans abri et dans la misère ».

 

Maître Abdoulaye Wade ne décolère pas et continue à dénoncer également le traitement infligé à son fils Karim Wade par son ancien Premier ministre devenu chef de l’Etat. Condamné en 2015 pour enrichissement illicite, Karim Wade a été gracié le 24 juin 2016 mais il reste sous le coup d’une condamnation à payer une colossale somme de 138 milliards  Fcfa à l’Etat. Le gouvernement visé par les attaques de l’ancien président de la République est monté au créneau pour se défendre «La justice sénégalaise, encore moins le président Macky Sall, n’ont jamais ordonné la saisie d’aucun bien de Me Abdoulaye Wade, ni sa maison du Point E, ni un quelconque immeuble. La procédure d’enrichissement illicite concerne son fils qui a été condamné à six ans avant d’être gracié par le président Mack Sall », a réagi le porte-parole du gouvernement Seydou Gueye. Les avocats de l’Etat sénégalais évoquent plutôt une procédure de commandement à payer qui concerne le fils d’Abdoulaye Wade. Karim Wade désigné candidat du PDS à l’élection présidentielle de 2021 vit en exil au Qatar.    

Moussa T.Yowanga   

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article