Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Depuis un certain temps ce paragraphe a réveillé inconsciemment ou consciemment de leur sommeil les internautes tchadiens:«Les Transformateurs-Tchad: Dr Succès Masra démissionne de ses fonctions d'économiste Principal et de Fonctionnaire International à la Banque Africaine de Développement pour appeler à créer une espérance politique nouvelle au Tchad à travers les  Transformateurs » a pour seul but selon lui ou selon les commentateurs que dans le contexte de modification de la Constitution ce 30 avril 2018, instaurant la 4ème République et un régime présidentiel intégral concentrant les pouvoirs entre les mains du Président de la République et excluant les nouvelles générations des instances de décisions du pays, sans répondre à l’essentiel qui est d’apporter des solutions aux conditions de vie de la majorité des populations tchadiennes, Dr Succès Masra démissionne de ses fonctions d’Économiste Principal de la Banque Africaine de Développement pour faire partie de la solution politique pour un Tchad futuriste. Il appelle les nouvelles générations, tous les patriotes et progressistes de tous bords, tournés vers l’avenir, à rejoindre les Transformateurs qu'il lance avec de nombreuses personnalités tchadiennes de l’intérieur du Tchad et de la Diaspora». Est-il étonnant que quelqu’un démissionne de son poste juté ou pas  pour se consacrer aux affaires de son pays ou simplement pour servir ses compatriotes à la manière de ce Succès Masra qui eut décidé de démissionner de ses fonctions d’économiste principal et de fonctionnaire international à la Banque Africaine de Développement(BAD) ?

Malheureusement tel n’est pas le cas. Beaucoup d’internautes dont l’engagement politique de Succès Mascra le poussant à abandonner la BAD avec un salaire assez confortable leur suscite toujours énormément des questions. D’ailleurs il ne se passe pas un seul jour où on ne trouve pas sur les réseaux sociaux quelques phrases sur docteur Succès Masra.Qu’a-t-il fait de plus dangereux ? Docteur Djiddi Ali Sougoudi ,le coordinateur du Programme National du Lutte contre le Paludisme au Tchad est de ceux-là qui ont consacré de leur temps pour jeter une mini-analyse  sur les « Transformateurs-Tchad » de Succès Masra en tant que Mouvement ou organisation politique ,dont le but est d’apporter probablement un changement radicale au Tchad. Dans son coup de Badangaï 325 du vendredi 04 mai 2018, le Coordinateur National du Programme de Lutte contre le Paludisme au Tchad docteur Djiddi Ali Sougoudi ne cache pas ses inquiétudes : « En lisant son interview dans un journal, il me paraît excessif dans ses interventions trop imbu de sa personne et trop sûr de lui dans ses propos. C’est déjà un handicap mais l’avenir nous dira quel animal politique est Succès Masra. Le mec et son mouvement « Les transformateurs » nous font vivre l’utopie d’une trop exagérée assurance et d’une foi démesurée. Mais attendons de voir jusqu’où iront les rêves fous du tchadien ayant « fréquenté la même école Que Macron » auquel il ne s’en cache de se comparer ? »

Là où c’est encore intéressante comme réflexion, Djiddi Ali Sougoudi fait savoir à ses lecteurs son point de vue sur l’engagement de docteur Succès Mascra avec son Mouvement les « Transformateurs-Tchad ». Ainsi estime-t-il : « Démissionner d’une banque africaine ou européenne est-elle une excuse pour avoir l’adhésion de tout un peuple? Le jeune banquier n’est pas à son premier engagement politique puisqu’il aurait été de ceux qui ont lancé un machin dénommé ABCD (franchement je n’en sais pas c’est quoi) et qu’il est un talentueux écrivain (je n’ai pas lu encore son œuvre) ».

Tout de même, il reconnait que docteur Succès Masra le fondateur de « les Transformateurs-Tchad:« Ce jeune de 34 ans, ayant étudié les Sciences Pô dans la même école que Emmanuel Macron l’actuel président français  à Paris, rêveur endurci d’une certaine éloquence, idéaliste jusqu’a sa propre incertitude, se dévoile avec la prétention d’un Mandela, la ténacité d’un Gandhi ou le punch verbal d’un Luther King.Le jeune Masra qui brandit l’abandon de son énorme salaire de fonctionnaire de BAD, équivalent 5 à 6 fois le salaire d’un ministre du Tchad selon lui-même dans un journal, comme une preuve de son engagement en qualité d‘un sauveur politique du Tchad ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Encadré : Voici quelques réactions des lecteurs du Coup de Badangaï 325 du mercredi 04 mai 2018

 Kodré Adam: « L'engagement nécessite une assurance en soi. Le rêve tchadien est possible et chaque jeune peut incarner ce rêve de voir le Tchad transformé. ABCD,Any Body Can Dream ou Acting Building Chadian Dream »

Brahim Rozzi Kellemi :« Docteur Djiddi Ali Sougoudi, j'espère que vous tomberez sur « Tchad, Eloge des lumières obscures » co-rédigé avec Béral. On en parle « Du sacre des cancres à la dynastie des pillards psychopathes ». Je me souviens d'un passage traitant sur un prétendu privilège accordé aux pèlerins musulmans au détriment d'autres confessions. Une œuvre dévoilant une haine qui n'a d'égal que l'imaginaire abritant les auteurs lors de la rédaction du livre. Je suis tombé sur ce livre en 2009 grâce aux amis. J'ai pu avoir une idée sur ce qui anime ces auteurs dont le parcours est pourtant riche en leçon ». 

Christian Djedouboum Karbet : « Bonne chance pour ce leadership que Dr Succès fait montre et que je salue. Que les conditions locales se creent pour que plus de jeunes extériorisent leur engagement pour notre cher pays! Dommage que le Tchad actuel marche par la tête au lieu des pieds ».

 Djiddi Ali Sougoudi : « Brahim Rozzi Kellemi, les intentions se dévoilent dans les livres certes et depuis la parution de ces livres à contenus parfois d’un odieux clivage à nos jours, les deux auteurs auraient sûrement changé. En parcourant une interview de Masra, le financier passe pour un prophète avide de bien-vivre ensemble et clame sa vision de sainteté et de sain...on y sent sa rédemption et son idéal qu’il appelle « 360 degré » et il y joue grand du moins verbalement avec un ego surdimensionné sur son parcours scolaire, il faut le reconnaître, sans faute. Brillant dabs Les études, oui, mais Succès Masra semble ignorer l’intime et le tréfonds de son Tchad natal ».

 Bakhit Wardougou Kougoui : « Il oublie qu'ici c'est le Tchad et non un pays européen.
Si seulement par des brillantes études et un peu d'argent qu'on pourrait réaliser son rêve de diriger le pays, beaux seraient (bien avant lui) locataires du palais rose. Ce mec oublie que son Tchad natal est un pays spécial....Le fait d'avoir fréquenté dans la même université qu'un président français n'a pas d'importance ici chez nous. La comparaison n'est pas raison. Mais tout de même je lui souhaite bon vent dans sa « mission » même s'il se présente un peu comme le Gandhi de la zone méridionale ».

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article