Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Matthieu 5.33 : « Vous avez encore entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne parjureras pas, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de tes serments.34 ; mais moi, je vous dis de ne pas jurer : ni par le ciel ,parce que c’est le trône de Dieu, 35, ni par la terre, parce que c’est son marchepied, ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi. 36 ; Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu.37 ; que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin ».

Souvent, beaucoup de Tchadiens ont pris l’habitude de dire lorsqu’une femme a posé un acte qu’il soit agréable ou désagréable que ce n’est qu’une femme. Quelque part on sous-estime les actions posées par les femmes ou les paroles dites par elles. Mais hier jeudi 10 mai 2018, apparemment tel n’a pas été le cas. La Nation tchadienne a retenu l’image de deux femmes ayant refusé de citer la formule suivante de prestation de serment, retenue d’après le président de la Cour suprême par les trois confessions religieuses qui existent au Tchad : « Moi, je jure au nom d’Allah le Tout-puissant d’être loyale dans mon travail, de ne pas trahir la Nation et le peuple, de ne pas détourner le denier public, de ne pas dévoiler le secret de l’Etat et de respecter les engagements contenus dans la charte déontologique du gouvernement ». Il s’agit de madame Madeleine Alingué , nommée en principe ministre des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Porte Parole du Gouvernement  qui voulait absolument évité de jurer au nom d’Allah le Tout-puissant comme la majorité de ses collègues ministres ont fait ». Madame Madeleine Alingué s’est entêtée de dire : « je jure au nom de Dieu  Tout-puissant ».Mais à chaque fois qu’elle tenait à le faire, elle est immédiatement interrompu par le président de la Cour suprême en lui disant : « S’il vous plait, reprenez madame la ministre la formule du serment retenue par les trois confessions religieuses ». Et comme elle a du mal à jurer : « au Nom d’Allah Tout-puissant », le président de la Cour suprême lui avait tout simplement dit ceci : « S’il vous plait, c’est la formule qui a été retenue par les trois confessions religieuses. Soit vous prêtez serment tel qu’il est dit, soit vous disposez madame la ministre de poste, des nouvelles technologies de l’information, porte parole du gouvernement ». Et finalement les images de la Télé-Tchad ont bien montré que madame Madeleine Alingué n’a pas prêter serment comme cela devrait se faire.

La seconde personne qui refusa de jurer au nom d’Allah et qui a retenu l’attention du peuple tchadien est le visage de la Ministre de l’Aviation civile, des Transports et de la Météorologie Nationale madame Djibergui Rosine Amane. Brave qu’elle est , madame Rosine Djibergui Amane n’a pas tout eu froid aux yeux pour dire clairement au président de la Cour suprême et devant le président de la 4ème République Idriss Deby Itno ses intentions à ne pas jurer comme ses collègues ministres l’ont  en majorité fait :« Monsieur le président de la Cour suprême ,s’il m’est permis de prendre un engagement solennel devant Dieu et devant la Nation et de signer la Charte déontologique ,je le fais ,sinon il n’est pas permis de jurer ». On a l’impression qu’en voyant les images diffusées par la Télé-Tchad, le refus de jurer de cette seconde femme a retenu l’attention de tout le monde. C’est un enseignement fort et précis qu’elle a décidé de laisser comme signe de son engagement à respecter quelque part ce qui lui tient à cœur. Tout le monde paraissait finalement très étonné de la décision de la ministre de l’aviation civile, du transport et de la métrologie nationale de ne pas vouloir prononcer la formule du serment telle qu’elle fut imposé à tous les ministres par le gouvernement de la 4ème République d’Idriss Deby Itno. Qu’est ce qui explique le refus de ces deux femmes ? Se reprochent-elles de quelque chose ou bien y voient-elles dernière cette formule la mort de la laïcité de l’Etat tchadien ? De quoi serait fait l’avenir de ces deux femmes et celui du peuple tchadien ? La République Islamique du Tchad est-elle en train de se dessiner progressivement dans la tête du président tchadien ? On peut bien poser d’autres questions pour comprendre  cette prestation du serment par le premier gouvernement de la 4ème République de ce jeudi 10 mai 2018 devant la Cour suprême et en présence du chef de l’Etat Idriss Deby Itno, dont ses pouvoirs sont renforcés.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article