Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Il alerte d'après ses écrits l’opinion nationale, voir internationale sur ce qui se passe à l’Ennedi-Ouest,dans cette partie située au grand nord du désert tchadien grâce à son Coup de Badangai 349 du lundi 21 mai 2018,publié le jour du Pentecôte. Ainsi, titré : «  Ennedi-Ouest : l’hypocrisie des autochtones ! », le Coordinateur National de Lutte Contre le Paludisme au Tchad qui semble être Natif du grand nord Tchadien ne supporte plus ce qu’il a constaté soit lors de son voyage  à l'Ennedi-Ouest ou soit il a juste été informé. Mais il a bien su le relater dans son Coup de Badangaï 349, même si souvent on constate l’utilisation excessive de certains termes qui en principe ne devraient pas être là. Malheureusement  dans cette inquiétude qu’on ressent à travers ses écrits, on peut bien le comprendre encore : « Depuis quelques années, certains nouveaux riches, possédant des dromadaires, véritables parvenus, devenus de grands possesseurs de grands troupeaux, s’amusent à interdire certaines zones de l’Ennedi-Ouest à d’autres éleveurs venus d’autres zones du pays, au nom de je ne sais quelle équité ou égalité et de quelle primauté sur les terres. Une sorte d’autochtonie ou d’autochtonie mal placée. Ces derviches et manipulateurs de conscience ont tôt fait de creuser, eux-mêmes et avant les autres, des puits au cœur même des pâturages, ont placé de grands réservoirs d’eau en plastiques ou en ciment et utilisent des Toyota dernier cri comme monture de garde de chameaux. Allégresse tout trouvée pour eux de meurtrir leurs voisins sans moyens ni capacités matérielles. L’ivresse de possessions illicites est pire que l’éthanol ou l’alcool, davantage dangereux pour les relations sociales. L’illicite est un spiritueux qui saoule sans vin et celui qui en boit tente des gestes interdits, des propos discourtois et s’affuble d’un comportement inutilement belliqueux et d’un langage exagérément déplacée effet, depuis la rébellion du Frolinat, les remous politiques de « retour au bercail » et les détournements aidant, certains pauvres et modestes fils d’éleveurs se sont taillés d’immenses troupeaux et le complexe psychologique et historique aidant, les « nouveaux riches » perdent leur self-control, tiennent des langages d’arrivistes qui édulcorent une course à la richesse et à la fière possession des dromadaires les plus nombreux et les plus beaux ».

Certaines personnes demanderont les raisons pour lesquelles il le dit en mai 2018 alors que son Coup de Badangaï date déjà de longtemps. Pourquoi le dénonce-t-il alors maintenant ? Ce phénomène est-il nouveau ou ancien ? Quelles sont les idées qui se trouvent cachées dans ce Coup de Badangaï 349 du lundi 21 mai 2018 ? On peut bien poser d’autres questions pour comprendre la réaction du Coordinateur National de Lutte contre le Paludisme au Tchad Dr Djiddi Ali Sougoudi. Mais la seule personne habilitée à le dire sincèrement, c’est encore lui, puisqu'il connaît l'Ennedi-Ouest plus que d'autres Tchadiens : « Autrefois, dans les années 30 jusqu’aux années 80, le conscient collectif de l’Ennedi-Ouest reconnaît la richesse en chameaux à quelques familles connues, peu nombreuses, de diverses tribus de la région et ces anciens riches en bétails avaient les pieds sur terre et respectaient aussi les pauvres sous eux et les riches comme eux. Oui, on se connaît dans ces contrées! Qui est inconnu et venu d’une exo-planète ? Hein? De nos jours, les nouveaux riches soupirent d’aise et d’arrivisme, manipulent les sensibilités et rêvent de deux choses comme dans le mythe de Sisyphe, ce berger qui, ayant trouvé dans une vieille sépulture et dans un trou, une bague capable de lui rendre invisible. Le pauvre chevrier, fort de son invisibilité donc de son invulnérabilité et nouvelle puissance, alla tuer le roi pour devenir roi. Nos « nouveaux riches » pastoureaux et pâtres de l’Ennedi-Ouest rêvent aussi: d’être toujours plus riches. D’avoir plus de pouvoirs, notamment pouvoir traditionnels sinon politiques sinon militaires. On en connaît la ruée vers et l’érection des chefferies traditionnelles créés pour les unes de toutes pièces. On en connaît certaines familles dans la militarisation de leurs entourages qui croient au pouvoir par le fusil et par les armes modernes. L’envie de dominer se planifie donc dans le temps. Chaque berger est en quête perpétuelle de la bague magique oubliant que le Pouvoir est Un legs divin, décidé par Dieu à qui Il veut!!!Et comme le diable, le malin, est dans la cupidité du matériel et des désirs de dominer les autres ou les plus faibles, il faut s’attendre à d’odieuses altercations dans cette région où se tiraillent tous les « nouveaux riches » qui manipulent le bien-vivre-ensemble avec la virtuose de prestidigitateurs de mœurs d’antan de cohabitation pacifique.« Ceux qui se renchérissent très souvent seront vite vendus ! »

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article