Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

De quoi serait fait l’avenir du gouvernement tchadien et surtout de son peuple ? Cette question eut trouvé sa réponse depuis hier jeudi 17 mai 2018 au journal de la Télévision tchadienne de 20h, heure du Tchad. Le journal de la Télé Tchad eut donc clairement indiqué que désormais à compter de ce jeudi 17 mai 2018 pour le bon fonctionnement de la 4ème République d’Idriss Deby Itno : « un décret du chef de l'Etat accorde une délégation de pouvoirs aux Ministres dans les conditions définies ci-dessous : Le Ministre d'Etat, Ministre Secrétaire Général à la Présidence de la République est chargé de coordonner l'action gouvernementale. A ce titre, il est notamment chargé de : Signer les Décrets portant titularisation, confirmation ou intégration à titre exceptionnel des Fonctionnaires, les décisions conférant témoignage de satisfaction et l'honorariat ainsi que les décisions relatives à la révocation des agents de l'Etat ; Signer les ordres de mission des fonctionnaires se rendant à l'étranger et à l'intérieur du pays. Les décrets pris en conseil des Ministres et les décrets simples initiés par les départements ministériels sont contresignés par les ministres intéressés, visés par le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement avant d'être transmis à la signature du Président de la République ».

Et ce n’est pas fini. Aussi, le journal de 20 h de la Télé Tchad stipule que le décret du chef de l’Etat indique surtout clairement que :« la délégation de pouvoirs peut être donnée aux Ministres en matière d'organisation et de fonctionnement des services publics, et en matière de gestion du personnel de l'administration. Les Ministres sont habilités à signer les arrêtés ou décisions de portée générale ou individuelle dans les domaines relevant de leurs attributions et sans déroger aux pouvoirs du Ministre chargé de la Fonction Publique, les actes concernant la gestion des personnels relevant de leur département.Les Ministres reçoivent pouvoir d'approuver les actes, les conventions et procès-verbaux concernant les services relevant de leur compétence, des Etablissements Publics placés sous leur tutelle, des Sociétés d'Economie-Mixte assujetties à leur contrôle. Les actes pris en application du présent décret sont visés par les services intéressés et le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement. Ils sont obligatoirement visés par la Direction du Budget et le Directeur du Contrôle Financier lorsqu'ils comportent une incidence financière. Les décrets et arrêtés signés par délégation du Président de la République portent la mention finale de désignation ». 

Et c’est là où le désordre et la corruption  éliront carrément domicile dans ce pays. Idriss Deby Itno serait-il capable d’avoir l’œil sur cette délégation de pouvoirs qu’il accorde désormais à ses ministres qu'il vient à peine de nommer ? Pourquoi d’ailleurs et pour quelles raisons fondamentales a-t-on supprimé la fonction du premier ministre ? Et finalement d’autres questions reviennent à l’esprit. Comment et quand le Tchad ferait alliance avec un vrai décollage économique et administratif comme ailleurs sous d’autres cieux d’Afrique ou d’autres continents avec un tel désordre qui s’annonce assez récalcitrant ? En langage simple, Idriss Deby Itno et ses enseignants supérieurs, ses ministres et ses enfants de chœurs de son parti politique le Mouvement Patriotique du Salut(MPS) savent-ils que leur pays occupe le dernier rang parmi les pays les plus pauvres de la planète, en matière de développement économique aussi et surtout cruellement d'une bonne organisation administrative et de gouvernance? Apparemment on dirait qu'ils l'ignorent encore. Mais, c’est à eux de répondre à cette question.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article