Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans sa publication du 24 mai, le site BBC dénonce dans un nouveau rapport, les traitements inhumains dont sont victimes des femmes fuyant Boko Haram par l’armée nigériane. Le rapport indique clairement que l’armée nigériane a maltraité des filles et des femmes fuyant l’insurrection de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Les agissements de l’armée nigériane dans l’Etat de Borno sont contenus dans ce rapport intitulé « Ils nous ont trahis ». L’organisation de défense des droits de l’Homme précise que les soldats volontairement séparé les femmes de leurs époux et les ont enfermées dans des « camps annexes » assez distants des principaux. C’est alors qu’elles subissent de viol et d’abus sexuels, parfois en échange de nourriture.

 

Le rapport mentionne également que ces femmes fuyant les violences ont été contraintes d’avoir des relations sexuelles avec le personnel militaire. Le rapport déplore le fait que les militaires aient profité de la famine pour soumettre les femmes vivant dans les camps à de telles pratiques condamnables. Ce sont près de neuf qui ont déclaré avoir été violées par des militaires. L’ONG Amnesty explique que les femmes soupçonnées être de connivence avec Boko Haram ont été gardées arbitrairement occasionnant la mort de cinq d’entre elles et de 32 enfants. Plus de 250 entrevues réalisées entre 2006 et 2018, qui ont permis de dresser cet accablant rapport.Amnesty indique dans son rapport que la violence perpétrée pourrait constituer des crimes de guerre. L’armée nigériane par l’entremise de son porte-parole a rejeté catégoriquement le rapport qualifiant même les allégations de viol de «fictives».

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article