Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La crise libyenne continue de préoccuper la communauté internationale, notamment la France qui accueillera mardi prochain à Paris les principaux leaders libyens pour une conférence internationale destinée à organiser des élections dans ce pays plongé dans le violence indescriptible depuis la mort de Kadhafi en 2011. La conférence, qui se tiendra sous la bannière de  l’ONU, doit rassembler les protagonistes libyens tels que le Premier ministre Fayez al-Sarraj, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est libyen, le président de la chambre des représentants Aguila Salai Issa et celui u Conseil d’Etat Khaled al-Mishri. Selon le site BBC citant une source diplomatique, le résultat escompté de ce pourparler diplomatique inédit est de « créer les conditions d’une sortie de crise » en Libye par « la mise en place d’un cadre pour des institutions pérennes reconnues par la communauté internationale». Le président français, Emmanuel Macron a convié, outre les belligérants libyens, les représentants de 19 pays impliqués dans ce dossier, notamment les cinq pays membres du Conseil de sécurité de l’Onu, l’Italie, les pays limitrophes (Egypte, Tunisie, Tchad), les puissances régionales (Qatar, Koweït, Turquie, Algérie et Maroc).

 

Le comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye sera également représenté par le président congolais Denis Sassou-Nguesso qui le pilote. Il prendra part à ce rendez-vous diplomatique aux côtés du chef de la mission de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, chargé de chapeauté le processus. La stabilisation de la Libye est cœur de la politique internationale du jeune président français depuis son accession aux rennes du pouvoir. En juillet 2017, il s’était déjà tenu une rencontre entre messieurs Saraj et Haftar à Paris. Pays dotés de riches ressources pétrolières, la Libyens est au centre d’un conflit fratricide opposant les différentes milices et tribus depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. La situation actuelle se caractérise par la présence de deux autorités politiques se disputant le pouvoir : d’un côté le gouvernement nationale (GNA) basé à Tripoli, reconnu par la communauté internationale et, de l’autre une autorité rivale, qui contrôle une importante partie de l’est libyen s’appuyant sur le Parlement élu de Tobrouk.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article