Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les électeurs colombiens sont conviés  ce dimanche 27 mai, à la première élection après la signature de l’accord de paix avec les Farc, qui a mis un terme à 50 ans de conflit armé. Six candidats sont en lice parmi lesquels le candidat de droite favori du premier tour. Cependant, après soixante ans de gouvernance de droite, de nombreux colombiens sont séduits par le candidat Gustavo Petro : grand tribun et économiste de gauche qui donne espoir à la jeunesse colombienne désemparée. Les dernières intentions de vote créditent le candidat de gauche de 24 à 31 % lors du premier tour. Selon les sondages, il parviendrait au second tour où il serait opposé au conservateur proche de l’ex-président Uribe, le candidat Ivan Duque.

 

Le candidat de gauche, Gustavo Petro a suscité une vague d’enthousiasme et d’espoir lors de l’une de ses dernières manifestations organisées à Medelin, où il a tenté de galvaniser une dernière fois ses sympathisants. Une étudiante de 22 ans, Dana Carolina Osorio participe pour la première à une marche de soutien politique : «J’aime sa proposition sur l’éducation. Moi-même je suis à l’université, mais je pense aux autres. Et je pense aux futures générations qui voudraient étudier mais qui ne le peuvent. Ça a été très dur pour moi d’y entrer. Je sais que beaucoup de personnes veulent entrer à l’université publique et que c’est quasi impossible. Seulement 10% des jeunes entrent à l’université. Que se passe-t-il pour les 90% qui restent ?». C’est récurent ^pour la jeunesse colombienne qui organise de façon régulière ce genre de marche en soutien qu’on surnomme « Petrovsky ». Gustavo Petro est un ancien militant du mouvement de guérilla urbain M-19, diplômé de l’université catholique de Louvain en Belgique. Il était entre 2012 et 2015, maire de la capitale Bogoto.

D.P Moussa Torna

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article