Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

               Observation de l’économiste et analyste politique Kébir Mahamat Abdoulaye

Depuis quelques jours, les internautes Tchadiens au nombre de trois (3) millions environ, observent des perturbations jusqu'à coupure des réseaux sociaux à partir de quelques opérateurs de la téléphonie mobile. Ce qui conduit à beaucoup s'interroger sur les motivations et raisons qui justifient cette décision pour la énième fois, après quelques cas en 2016 lors de l'affaire de Zouhoura et lors de l'élection présidentielle 2016.L'économie numérique, personne ne peut contester, fait partie des libertés publiques et des droits fondamentaux des citoyens au même titre que les autres. Son rôle économique est aussi considérable. Ainsi le secteur des télécommunications a engagé plus de 170 milliards FCFA dont plus de 7 milliards FCFA grâce à l'Internet, aux sociétés de la téléphonie mobile. Cependant, toute liberté publique et droit fondamental des citoyens doivent être encadrés, gérés suivant une ou plusieurs lois afin d'éviter des dérives, atteinte à la sécurité publique, nationale, à l'ordre public.... Alors : Faut-il créer un cadre législatif et réglementaire sur l'utilisation des réseaux sociaux au Tchad ? Ce qui nous conduit aux questions suivantes :faut-il couper les réseaux sociaux et fixer la durée en cas de : trouble à l'ordre public : manifestations, marches...atteinte à la sûreté de l'Etat et Sécurité nationale (tentative de coup d'Etat, attaques des mouvements armés, attaques terroristes, cyber-attaque, insurrections populaires, agression extérieure...). Élections présidentielles, législatives, communales?

Présence des hautes personnalités principalement du chef de l'Etat dans un endroit précis ; l’Internet et surtout les réseaux sociaux constituent des droits fondamentaux, font partie des libertés publiques et indispensable pour l'activité économique. A ce titre en aucune façon, ils ne peuvent être censurés car, l'information numérique, partie intégrante de l'économie numérique constitue un secteur important de l'activité économique. Elle gère des recettes, créent d'emplois... et contribue à la croissance économique du pays. En matière de la démocratie, elle est un vecteur de communication, d'information entre les citoyens, un outil nécessaire des nouvelles technologies pour promouvoir et assurer la vie dans la société. Donc couper les réseaux sociaux quelques soient les motifs sont contraires aux libertés publiques et droits individuels qui sont le fondement de l'Etat de droit donc, la censure doit être interdite.

Avec la collaboration de la Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article