Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est un communiqué de presse N°16/2018 de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme(CTDDH), signé hier dimanche 22 avril 2018 par monsieur Haggar Mahamat Abdelkérim du comité chargé des Affaires d’Urgence. Dans ce communiqué de presse, la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme(CTDDH) salue la position courageuse de la Conférence Épiscopale du Tchad(CET).En demandant au gouvernement d'adopter le projet de la Constitution par voie référendaire, l’église catholique a non seulement fait une bonne lecture des dispositions conditionnelles en vigueur, mais aussi et surtout elle s'est rangée du côté de peuple meurtri, qui n'est pas prêt à accepter un nouveau coup d'état constitutionnel.

 

Haggar Mahamat Abdelkérim qui parle ici au nom de son organisation de défense des Droits humains en général et particulièrement du peuple tchadien qui vit des moments les plus difficiles de l’histoire de ce pays d’Afrique centrale, déclare que la CTDDH rappelle que l'église catholique caractérisée par le désir de justice sociale a toujours été dans l'histoire des sociétés à la base de la lutte émancipatrice des peuples. L’histoire retiendra un fait inédit et la population tchadienne se souviendra longtemps que possible de cette sortie médiatique unique dans l'histoire de notre pays. La CTDDH exhorte la Conférence Épiscopale du Tchad(CET) à rester constante sur sa position, et de réagir chaque fois que l'intérêt supérieur de la Nation est menacé. Aussi,  la CTDDH invite le conseil supérieur des affaires islamiques à sortir de son silence et emboîter le pas de la Conférence Épiscopale pour n'est pas rater le train de l'histoire. Dire non à cette forfaiture que Deby et les siens veulent nous imposer est notre droit fondamental et la Constitution nous garantit ce droit. Nous nous mettrons tous debout le 30 Avril prochain pour barrer la route à la monarchisation du pouvoir de Deby et à l'asservissement programmé du peuple tchadien.

La Rédaction

 

Encadré: Pour Mariam Mahamat Nour en remettant en cause le processus d'adoption de la nouvelle constitution l'église catholique menace la paix au Tchad, elle disait : « Cette déclaration infondée, qui non seulement fait une lecture complètement erronée de la constitution en vigueur mais jette les germes d'une grave division des tchadiens ». Elle explique que l'article 224 de la constitution cité par la déclaration des évêques n'oblige pas à passer par référendum pour instaurer une nouvelle République.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article