Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

« La Tanzanie qui occupe pourtant la 83e place sur 180 pays dans l’édition 2017 du classement de la liberté de la presse établi par RSF, vient d'adopter une loi qui intensifie le contrôle des publications sur la toile, notamment par l’enregistrement obligatoire auprès de l’organe de régulation des médias moyennant une somme exorbitante », a observé les responsables du RSF, cette organisation française de défense des Droits des journalistes et de l’information. Selon cette organisation défendant les médias et surtout la liberté de la presse, le ministère tanzanien de l'Information a définitivement adopté le 13 mars 2018 une loi votée six mois auparavant par l’Assemblée qui donne à l’organe de régulation des communications en Tanzanie (TCRA) le contrôle des informations publiées sur le net.

Les médias sociaux, radios et TV en ligne, blogueurs et plateformes digitales doivent désormais s’enregistrer auprès du TCRA en payant une accréditation  à renouveler tous les trois ans, accompagnée d’une taxe annuelle et de frais de dossiers: au total, l’entretien d’un blog revient dorénavant à une moyenne de 900$ par an. « Où les blogueurs et plateformes en ligne vont-ils trouver l’argent pour payer de telles charges? », s’est insurgé Neville Meena, secrétaire général de Tanzania Editors Forum qui voit en cette mesure une volonté du gouvernement de « restreindre l’accès à l’information en Tanzanie ».Voilà les raisons pour lesquelles, Reporters sans frontières (RSF) dénonce ce nouveau coup porté à la presse en ligne dans le pays. Déjà en mars dernier d’après RSF, trois organisations tanzaniennes de défense des droits de l’homme ont dénoncé une loi de la presse de 2016 devant la Cour de Justice de l’Afrique de l’Est, estimant qu’elles violaient la liberté d’expression et les conventions internationales de la Communauté de l’Afrique de l’Est.

L’un des forums d’information les plus importants de la zone, Jamii Forums, a déjà fait l’objet de harcèlement judicaires ces derniers mois avec la mise en examen de son co-fondateur. Par ailleurs comme le dit RSF, tout contenu en ligne susceptible de « conduire au désordre public » ou « menacer la sécurité nationale » est sanctionné d’une peine d’au moins 12 mois de prison et 2 300$ d’amende. De leur côté, les plateformes sont sommées d’exclure tout auteur anonyme ou non-enregistré. « Cette loi va tuer les blogueurs en Tanzanie », s’alarme  Mike Mushi, l’un des fondateurs du blog Jamii Forums contacté par RSF, « aucune rentabilité n’est possible pour un journaliste web dans ces conditions ».« Les autorités tanzaniennes voudraient faire disparaître la blogosphère du pays qu’elles ne s’y prendraient pas autrement, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. La simple création d’une plateforme représente plusieurs mois de salaire pour un blogueur. Le gouvernement doit absolument revenir sur cette loi qui va anéantir l’information sur le web ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article