Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ayant pourtant participé au soi-disant Forum National Inclusif, organisé par le régime actuel de son pays et son Mouvement Patriotique du Salut(MPS), l’économiste et l’analyste tchadien, Kébir Mahamat Abdoulaye se montre parfois indifférent aux décisions prises par l’ensemble des participants, exceptée une bonne partie de la société civile et de l’opposition. Et cela paraît souvent étrange à certaines personnes qui s’étonnent que monsieur Kébir s’aligne spontanément ou se range brutalement dans le club ou le groupe de ceux qui s’opposent à ces décisions, qui évidemment marqueront la IVème  République édictée ou promulguer par monsieur Idriss Deby Itno et ses enfants de chœur Mahamat Zène Bada et Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye. Monsieur Kébir va en guerre de façon radicale et déterminée comme si de rien n'était: « L'une des grandes aberrations juridiques, politiques que rien ne peut justifier, c'est faire relever l'âge minimum des candidats à l'élection présidentielle de 35 ans (âge déjà arrêté dans la constitution actuelle) à 45 ans dans le projet de révision de la constitution du Tchad suivant les dispositions de l'article 68.On va se battre contre cette proposition injuste, injustifiée et discriminatoire, et j'espère, les députés par leur clairvoyance rejetteront cette proposition introduite après les résolutions du forum. C'est une proposition qui exclut plus de 70% des Tchadiens d'exercer leurs droits civiques et politiques pour un pays peuplé majoritairement des jeunes et l'espérance de vie ne dépasse pas 52 ans pour les femmes et 49 ans pour les hommes. Si un citoyen tchadien âgé de moins de 45 ans n'a pas une aptitude physique, intellectuelle, morale... (aucune étude scientifique n'a été faite pour démontrer) à diriger le Tchad alors, comment comprendre et expliquer que celui qui est âgé plus de 70, 80, 90, 100, 110 ans....puisse remplir ces aptitudes, puisqu'il n'existe pas un âge maximum limité dans les dispositions de l'article 68 du projet de loi constitutionnelle pour cette tranche d'âges. Au Tchad, les citoyens âgés de plus de 65 ans sont à 3% de la population ».

Toujours avec la même détermination, Kébir Mahamat Abdoulaye n’a plus peur des mots. Il se serve de tout pour fustiger les maux qui minent la société tchadienne. Il va d’une terre lointaine aux réalités de son pays. Kébir dénonce : « C’est complètement une aberration ».C’est l'une des fortes phrases et elle reste la plus importante d'ailleurs et surtout elle se place au cœur de son analyse politique: « C’est complètement une aberration ! Dans aucun pays, l'âge minimum est fixé à 45 ans pour les élections présidentielles ! Il ya eu des meilleurs présidents de la République âgés moins de 45 ans. Par exemple aux États-Unis, des hommes comme Kennedy, Clinton, Obama...ont été élus à moins de 45 ans et ils étaient considérés comme parmi les meilleurs présidents des États-Unis. Tout récemment en France, Emmanuel Macron a été élu à 38 ans et qui fait des bonnes actions pour son pays. En Afrique, des Présidents étaient arrivés au pouvoir à moins 45 ans, soit par la voie des urnes ou de Coup d'Etat et ils avaient réalisé des grandes œuvres pour leur pays. Même au Tchad, tous les présidents ont accédé au pouvoir, à moins de 45 ans ! Ont ils été inaptes, moins qualifiés lors leur accession au pouvoir ? ».

«En définitive cette disposition de l'article 68 du projet de constitution à un caractère discriminatoire, injustifié, démocratiquement indigne ». Voici une seconde phrase qui est mise en exergue par monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye et c’est là où on dirait qu’il faut souvent se méfier de donner des conclusions hâtives ou voir des procès d’intentions. En effet, beaucoup des internautes ont considérés la participation de monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye au même titre que ceux qui étaient là au Forum National Inclusif comme à l’abreuvoir à la manière des dromadaires ou des ânes, imbibant des décisions provenant d’en-haut. Apparemment Kébir Mahamat Abdoulaye sort de son silence pour marquer son désaccord ou prouver qu'il est encore libre de dénoncer "cette masturbation politique à la tchadienne" organisée par le pouvoir d'Idriss Deby Itno, faisant la propagande  d'un futur régime à parti unique : «  En définitive cette disposition de l'article 68 du projet de constitution à un caractère discriminatoire, injustifié, démocratiquement indigne...doit être rejetée et l'actuelle disposition doit être maintenue. Conformément aux résolutions du forum et de l'actuelle constitution. Redoute-t-on les candidats jeunes ou qui représentent l'aspiration de la jeunesse pour relever l'âge minimum à 45 ans ? La démocratie c'est la participation de la majorité et de la minorité de la population à la vie politique et gestion du pays par les voies des urnes. Le combat juste, équitable, sans discrimination entre les acteurs politiques doivent se faire par leurs idées, projets, programmes, visions et sanctionnés par les urnes. Les fonctions électives doivent être ouvertes par des compétitions, c'est à dire à travers les élections libres et non en excluant une grande majorité par des dispositions constitutionnelles taillées en faveur de certaines catégories de citoyens ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Voici les réactions de quelques internautes :

 Moussa Kalloni AbakarAbdoulaye : « J'espère que les malhonnêtes veulent introduire dans l'article 68 de phrases qui n'ont pas de sens où doit être handicap pour la jeunesse tchadienne. J'espère que à l'hémicycle sera rejeter ou revoir par ce que le sujet de l'âge bien défini dans la constitution. Prenons l'exemple de la France et les autres pays développés du monde ».

Ali Mahamat Adoum : « Résider sur le territoire de la république au moment des élections .cibler le candidat pour faire quoi ? »

Kébir Mahamat Abdoulaye : « Ali Mahamat Adoum, oui résider suivant une période sur le territoire national est une condition qui existe dans l'actuelle constitution et aussi dans les constitutions des autres pays. On ne peut pas être candidat et résider à l'étranger. »

 François Djékombé : « Très belle analyse, mon frère Kébir Mahamat Abdoulaye. Espérons que chaque député te lise, même si ça ne va pas fondamentalement influencer le vote le 30 avril prochain. Le président Deby à qui la jeunesse tchadienne ne fait plus confiance a peur de cette dernière. On dirait que c'est une disposition taillée sur mesure. Effectivement tu as cité beaucoup d'exemples de présidents et même des Premiers ministres comme Patrice Lumumba sont arrivés au pouvoir à moins de 40 ans, les Thomas Sankara, les Fidel Castro, les Che Guevara ont été aux affaires à moins de 40 ans, même si Guevara n'a pas été président etc. Même Déby a pris le pouvoir en 1990 quand il avait 38 ans. Alors, l'histoire de 45 ans, on l'a sortie d'où et à quelle fin? On introduit dans cette nouvelle constitution des dispositions arbitraires, on supprime des institutions importantes comme la Primature, le Collège de contrôle des revenus pétroliers et on laisse une institution inutile, vide comme une coquille et budgétivore comme le Conseil économique, social et culturel, c'est à se demander avec quel cerveau on réfléchit dans ce pays. »

Djama Abdel-Nassir : « J'espère que tout les jeunes sont contre ce fameux article 68, fallait le revoir cet article sinon nous acceptions jamais du tout. Et quel es l’âge minimum d'être député a la nouvelle constitution ? »

Kébir Mahamat Abdoulaye : « Nous attendons le ou les auteurs de cette proposition de nous expliquer la pertinence de leur idée et venir discuter avec les autres. Introduire une proposition dans un projet de constitution sans avoir la capacité d'expliquer, justifier et ouvrir un débat public, c'est manquer d'objectivité, d'argument et de courage politique, juridique ».

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article