Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L'Agence Française de Développement (AFD) et le Fonds Saoudien de Développement(FSD) vont investir conjointement 200 millions d'euros dans des projets en Afrique, notamment au Sahel, rapporte l’AFP du 11 avril 2018.Les deux institutions dédiées à l'aide internationale ont signé un mémorandum de coopération mardi, au dernier jour de la visite en France du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Le mémorandum prévoit « une coopération renforcée, un dialogue stratégique, des cofinancements mais aussi 100 millions d'euros de la part de chacun des partenaires sur des projets en Afrique, et tout particulièrement au Sahel », précise l'AFD dans un communiqué. 

Mardi soir, lors d'une conférence de presse avec Mohammed ben Salmane, le président français Emmanuel Macron a annoncé un renforcement de la coopération franco-saoudienne au Sahel, au-delà du soutien à la force régionale (G5 Sahel associant Mauritanie, Mali, Tchad, Niger et Burkina Faso) créée pour lutter contre le djihadisme.« L'Arabie saoudite s'est non seulement engagée au côté de la France pour soutenir les pays membres du G5 Sahel et le financement de leur force armée commune mais a aussi annoncé doubler cet effort pour soutenir des initiatives en termes de développement dans le cadre de l'Alliance pour le Sahel, partageant en cela la vision stratégique qui est la nôtre, qu'il doit y avoir un pilier militaire et un pilier développement pour aider nos partenaires au Sahel », a-t-il dit.Ryad a annoncé une contribution de 100 millions d'euros au profit de la nouvelle force antidjihadiste, ce qui en fait le premier bailleur de fonds du G5 Sahel, dont les besoins de départ ont été évalués à 250 millions d'euros.

Selon Rémy Rioux, directeur général de l'AFD, la France et l'Arabie saoudite ont des « buts communs : lutter pour le climat et l'environnement, favoriser la cohésion sociale, répondre aux besoins des plus vulnérables, faire basculer les flux financiers publics et privés vers de l'investissement durable de long terme ».« En tant que leaders en matière de développement, le royaume d'Arabie saoudite et la République française vont travailler ensemble à mieux répondre aux besoins en développement au Sahel », a de son côté déclaré le président du Fonds saoudien, Ahmed Al Khateeb, cité dans le communiqué de l'AFD. La France a fait de la stabilisation de cette région menacée par les mouvements djihadistes une de ses priorités géopolitiques, y déployant des moyens militaires et mettant sur pied le G5 Sahel, une structure de développement et de sécurisation des pays de la région.La signature de ce mémorandum entre AFD et FSD intervient trois mois après celle d'un nouveau mémorandum d'entente entre l'AFD et la Banque Islamique de Développement (BISD) dont l'Arabie saoudite est le principal actionnaire. « L'AFD renforce ainsi ses perspectives partenariales avec les bailleurs arabes », a souligné l'agence française.

Eric Mocnga Topona,correspondant spécial à Bonn en Allemagne

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article