Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le maire de la commune de Koporona, dans le centre du Mali est menacé des poursuites judiciaires par les autorités maliennes pour des actes de racisme avérés. Il est reproché au maire Etienne Poudiougou d’avoir ordonné aux Peuls de quitter sa commune dans un délai de deux jours. Le chef de l’exécutif communal a pris un acte officiel en signant personnellement un avis manuscrit en date du 12 avril dernier dont le contenu indique clairement que « toute personne qui refuse est responsable de ce qui lui arrivera ». Une procédure de suspension du maire est en cours et le gouvernement a saisi le parquet aux fins de diligenter les poursuites qui s’imposent.

Par un communiqué rendu public dimanche, le gouvernement se dit profondément indigné des agissements du maire Poudiougou contre la communauté peule faisant partie intégrante des citoyens maliens. En mars dernier, une violence intercommunautaire entre Peuls et Dogons avait déjà éclaté faisant une cinquantaine de morts dans la commune de Koro, dans le centre du pays. Les deux communautés se sont auparavant affrontées en juin 2017 toujours dans le cercle de Koro, proche du Burkina Faso. «Des cultivateurs dogons ont mené une expédition punitive contre deux villages peuls du secteur de Diankagou », selon un habitant de Koro, qui indique avoir vu de nombreux blessés grièvement touchés au centre de santé de cette localité. Depuis le déclenchement du conflit malien, les Peuls sont constamment pris pour cibles tantôt par des Dogons, tantôt les Bambaras.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article