Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

«On ne corrige pas un enfant récalcitrant chez lui devant ses parents».Ce proverbe africain prouve clairement quoi qu’il en soit, le Real est chez lui et il ne laissera pas à la Juve d’avoir le dernier mot. Cristiano Ronaldo le meilleur  «papa » du Real  n’a pas du tout accepté qu’un certain «papa» de la Juve corrige devant lui son enfant. Non,non et non ! Ce n’est pas faisable. Dans son commentaire, Rémy J. NGono,le chroniqueur sportif et journaliste camerounais est allé dans le même sens en disant l’essentiel. Le message semble passer dans les oreilles des gens bien éduqués à respecter «papa Ronaldo» du Real. Rémy J. NGono, le chroniqueur sportif s’est bien exprimé : «Ils disent qu' il est permis de déséquilibrer un attaquant en pleine surface de réparation au moment où il est sur le point de marquer. Ils disent qu'il n'est pas autorisé à un arbitre de siffler un penalty pendant les arrêts de jeu. Ils disent qu'il est facile de marquer un penalty. Ils disent que Ronaldo a marqué tous ses 15 buts sur penalty. Ils disent que le Real Madrid ne doit pas attendre la dernière minute pour éliminer toujours la Juventus en ligue des champions. Ils disent que le Real Madrid a remporté 12 ligues des champions grâce aux arbitres. Mais, leurs arbitres ne les aident à se qualifier que jusqu'en quart de finale. Puis, ils rentrent par car pour aller corrompre les arbitres des matchs de village. Conclusion: Real Madrid est meilleur dans l'achat des joueurs. Real Madrid est meilleur pour l'achat des trophées. Real Madrid est meilleur pour l'achat des bons arbitres. Alors que Barça est meilleur pour l'achat des joueurs chinois. Barça est meilleur pour l'achat de l'arbitre chinois qui ne dirige que les petits matchs de huitièmes de finale de la Ligue des champions, Kim Young Ayitekin. Le Barça est meilleur pour l'achat de la Copa du roi d'Espagne qui est déjà mort ».

Certes, il faut être lucide, car au début de ce match retour de la qualification en demi-finale comme a constaté Yahoo sport, cela n’a pas été chose facile à Real : «Malmené par la Juve, le Real a attendu la dernière seconde et un penalty de l’inévitable Cristiano Ronaldo pour arracher sa qualification en demi-finale (1-3). Un match fou qui restera dans les annales.Ne jamais gagner par 3 buts d’écart un match aller de C1. Telle est peut-être la leçon à tirer de cette semaine folle qui a vu la Roma renverser le Barça (1-4/3-0) mardi et la Juve passer tout proche de l’exploit ce mercredi soir à Santiago Bernabeu. Malheureusement pour les coéquipiers de Matuidi, qui ont mené 3-0 à Madrid jusqu’à la dernière seconde, il n’y a finalement pas eu de “Juventada”, la faute à un penalty contesté (Buffon a vu rouge) obtenu par Lucas Vazquez, mais pourtant incontestable, transformé par Cristiano Ronaldo (90+7e).Dans la guerre au Ballon d’Or qu’il mène contre Messi, le Portugais a encore gagné une bataille mercredi. Car si l’attaquant du Barça a été mangé par la Roma, CR7 a une nouvelle fois été décisif en mettant une intensité folle dans ses derniers duels et en inscrivant sans trembler un nouveau but (le 15e de la saison en C1), synonyme de qualification en demies pour la 8e année de rang. Un record ».

Et Yahoo sport n’a pas fini avec son commentaire : «Avant ce moment de liesse, le public madrilène a vécu un cauchemar pendant plus de 90 minutes face à des Italiens morts de faim et parfaitement organisés. Au bout de 88 secondes seulement, Mandzukic ouvrait le score de la tête, avant de doubler la mise, toujours de la tête, à la 37e minute. Euphorique, la Vieille Dame triplait la mise sur un but de renard de Matuidi, au bon endroit au bon moment (61e) et semblait filer droit vers la prolongation et un véritable exploit. Mais tout a basculé dans le temps additionnel. Un immense coup de chapeau à la Juve qui a été héroïque. Le football est parfois cruel et les Italiens en ont fait les frais. Si la Roma a dévoré le Barça mardi, la Vieille Dame a tout de même concédé de nombreuses occasions face au Real. Sur l’ensemble de la partie, ce n’est donc pas illogique que les Merengues marquent au moins une fois. Les Italiens ont également eu de nombreuses occasions, mais ils sont tombés sur un excellent Navas, auteur de plusieurs parades décisives. Grandissime favori à sa succession, le Real devra montrer un autre visage en demi-finale. Ses futurs adversaires (Bayern, Liverpool ou Roma), n’hésiteront pas à appuyer là où ça fait mal : en défense. Privée de Sergio Ramos, la bande à Zizou a coulé de toutes parts, dépassée notamment par la vitesse d’un Douglas Costa et la puissance de Mandzukic. Seule ombre de la soirée : le carton rouge et pétage de plomb de Buffon qui, pour le dernier match européen de sa carrière, aurait mérité un meilleur clap de fin».Toutefois, comme avait dit quelque part un écrivain français, dans toute chose il faut considérer la fin. Real Madrid a eu le dessus sur la Juve. C’est incontestable et Cristiano Ronaldo en vrai «sapeur pompier» a éteint l’incendie terrible qui a failli ravage la chance du Real en ligue des champions.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article