Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 Cet article est une rediffusion ou une reprise de la Rédaction du dimanche 29 avril 2018

« Chers compatriotes, l’heure est grave. Aujourd’hui lundi le 30 avril 2018, l'Assemblée Nationale votera l'adoption du projet de révision constitutionnel illégal proposé par un forum illégitime pour l'instauration d'une 4ème République. Cette réforme perpétuera la longue nuit de la dictature et des souffrances vécues par le peuple tchadien tenu en joue par le tyran Deby, sa famille et ses courtisans. En 2005 déjà, Idriss Deby, par un coup d’Etat constitutionnel avait imposé au peuple une révision de la constitution du 31 mars 1996 issue de la conférence nationale souveraine en faisant sauter tous les verrous constitutionnels qui l’empêchaient de confisquer le pouvoir ». Cette première partie de la déclaration du Coordinateur du Mouvement Citoyen (PACT) Abdelkerim Yacoub Koundougoumi qu’il a lancé depuis Paris en France le samedi 28 avril 2018 à la vieille de l’adoption d’une nouvelle Constitution qui marquerait désormais la IVème République du Tchad résume tout ses inquiétudes ,voir son pessimisme pour son pays.

« 13 ans plus tard, les citoyens tchadiens sont encore enchaînés par les menottes du népotisme, les chaines de la violence et du cynisme étatique. L’heure doit être à la mobilisation générale! Cet individu s’attaque aujourd’hui au fondement de notre république et au ciment de notre destinée commune. La constitution ne pourra plus jouer son rôle si nous laissons cet individu la réformer à sa guise. Nous lançons un appel pressant à toutes les organisations de la société civile tchadienne, aux partis politiques de l’opposition démocratique et aux citoyens afin qu'ils sortent massivement dans les rues lundi prochain. Marcher sur l'assemblée nationale sera l'unique moyen d'empêcher l’assassinat de notre République ».Et là il ajoute une seconde ceinture aussi solide que son premier paragraphe politique qui dévoile les insuffisances de cette Constitution calqué vraisemblablement du modèle béninois.

Alors on peut bien poser cette question. Où va le Tchad et vers quelle direction le président tchadien Idriss Deby Itno le conduirait-il après l’adoption de sa néfaste et haineuse Constitution ? Comme réponse à cette question à double volet, le Coordinateur du Mouvement Citoyen (PACT) Abdelkerim Yacoub koundougoumi ne donne pas sa réponse à la façon d’un élève à répondant à une question posée par son enseignant. Mais monsieur Koundougoumi déclare : « Nous lançons un appel à la diaspora tchadienne consciente et engagée à travers le monde afin qu'elle se mobilise pour porter la voix et la cause de notre peuple en lutte auprès de l’opinion internationale. Nous lançons un appel solennel à tous les résistants armés afin qu'ils se mobilisent, s’unissent et marchent sur N'Djamena pour protéger notre peuple face à la soldatesque du tyran et sauver notre République. Nous appelons la communauté internationale à se ressaisir et à ne pas être complice de ce grave tripatouillage de notre république par son silence et son soutien aveugle à ce tyran et son régime en décadence. Pour le PACT, face à ce régime tyrannique, la désobéissance civile et l insurrection populaire ne sont pas seulement une option mais le Remède ! Peuple tchadien, levons nous et marchons pour arracher notre liberté ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Abdelkerim Yacoub koundougoumi 
Coordinateur du mouvement citoyen PACT 
contact@pact.org

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article