Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’information relative au bras de fer commercial entre les deux meilleures économies mondiales a été publiée vendredi 23 mars sur le site belge RTBF citant l’Agence de presse française (AFP). Les tensions sont nées du fait que Washington envisage de taxer les importations chinoises à hauteur de 60 milliards de dollars. En guise de réplique du berger à la bergère, la Chine cible le porc et les fruits américains, et à présent elle compte porter le différend devant l’OMC. Donald Trump a tenu jeudi des propos menaçants. Voulant mettre en application les menaces proférées jeudi par le président américain, le représentant américain au Commerce a indiqué dans un communiqué avoir déposé une « demande de consultation » avec les officiels chinois devant l’OMC concernant «certaines mesures chinoises relatives à la protection des droits de propriété intellectuelle».

Les autorités américaines disposent de nombreux griefs reprochés à la Chine soupçonnée d’en tirer profit du système de coentreprises imposé aux entreprises étrangères qui s’installent chez elle pour piller les innovations technologiques américaines. Donald Trump n’avait pas manqué par ailleurs de fustiger « le vol de propriété intellectuelles américaines par les Chinois» en exhibant jeudi la menace  de sanctions sur les importations chinoises pouvant atteindre 60 milliards de vigilance.L’administration américaine dispose dorénavant de 15 jours pour publier une liste de produits qui seront frappés. La Chine a déjà pris ses dispositions en dévoilant une liste de 128 produits, ou lignes tarifaires, sur lesquelles des droits de douane de 15% à 25% seront appliqués, en cas d’échec des négociations en cours. Les Bourses chinoises ont réagi de façon négative à l’annonce de ces turbulences commerciales, avec des pertes allant de 2,45% à 4,49% vendredi. Les autres grandes places boursières à travers le monde ne s’en sortent pas mieux. Tokyo a perdu 4,51% en clôture et à la mi-journée en Europe, Paris et Francfort étaient plongées dans le rouge. Pour l’instant, il s’agit d’un affrontement à fleuret mouchetés entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Malgré les taxes envisagées sur les produits américains tels que les fruits, la viande de porc ou l’aluminium, lesquels produits ne pèsent à peine 2% du total des exportations américaine vers ce pays. Du côté américain, les nouvelles sanctions sont en priorité un « prélude à une série de négociations », a indiqué le ministre du Commerce, Wilbur Ross. Washington ne voulait pas « ouvrir un dialogue » mais bien instaurer un rapport de force en « donnant à la Chine une certaine motivation pour ouvrir davantage ses marchés » aux produits américains, selon un haut responsable américain. Les actes de défiance restent modérés, en revanche la rhétorique est plus belliqueuse dans chaque camp : « Si une guerre commerciale devrait être lancée par les Etats-Unis, la Chine se battrait jusqu’au bout pour défendre ses propres et légitimes intérêts par tous les moyens nécessaires »,  avait menacé dès jeudi soir l’Ambassade de Chine à Washington. « L’ère de ma reddition économique a cessé », s’est félicité le vice-président américain, Mike Pence.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article