Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) exige dans un communiqué de presse signé depuis le vendredi 16 mars 2018 de son secrétaire général monsieur Mahamat Nour Ahmad Ibedou, la libération immédiate du Cheikh Tahir Abdelghani arrêté arbitrairement. Cette organisation de défense des Droits humains est donc profondément atterrée par l’arrestation et l’incarcération arbitraire du CHeikh Tahir Abdelghani Ahamat fondateur du complexe scolaire « Darassalam » à Abéché. En effet, le 13 Mars 2018, après lui avoir arbitrairement arraché la propriété du complexe « Darussalam » par le sultan du Dar Ouaddaï qui dit avoir agi sur instruction ferme du chef de l’Etat Idriss Deby, les autorités l’ont soumis depuis cette date à une série d’intimidations et de tortures morales gratuites et injustifiées. Le complexe scolaire Darassalam régulièrement acquis et loti avec un plan cadastral ainsi que des terrains périphériques qu’ils avaient achetés et qui étaient donc ses propriétés exclusives ne peuvent pas être confisqués sans raison ; le Cheikh Abdalghani étant un citoyen tchadien à part entière, il doit impérativement jouir de la plénitude du droit de propriété au regard des dispositions constitutionnelles.

Aussi dans ce communiqué de presse signé de monsieur Mahamat Nour Ahmad Ibedou en tant que premier responsable de cette organisation tchadienne des Droits de l’Homme, la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) fustige avec la dernière énergie l’arbitraire des autorités administratives de la région du Ouaddaï sur la personne du Cheikh Abdalghani est d’autant plus illégale qu’il constitue une entorse grave à un de ses droit Fondamentaux. Les intimidations et les tortures morales subies par le Cheikh vont des convocations à l’aéroport d’Abéché aux menaces de déportation à N’Djamena et de déferrement à la sinistre prison de Koro Toro le mercredi 14 mars 2018. À l’heure où nous mettons ce communiqué en ligne, le citoyen Abdalghani ignore les raisons de ces agissements inqualifiables. Le comble de l’arbitraire est atteint quand le 15 Mars 2018 le Commandant de légion de gendarmerie sur instruction du Gouverneur de la région du Ouaddaï vient l’arrêter à son domicile et l’amener à la brigade où il est incarcéré jusqu’à ce jour. La C.T.D.D.H condamne ces agissements immondes anticonstitutionnels dignes des dictatures les plus abjectes ; elle exige la libération immédiate du Cheikh Abdalghani et se réserve le droit de porter plainte contre les autorités de la région ; elle exige par ailleurs une indemnisation conséquente au profit du Cheikh pour les préjudices physiques et moraux subis par celui-ci.

La Rédaction

Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H).BP : 5839 N’Djamena E-mail : ctddh_organisation@yahoo.fr
Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO
Communiqué de Presse n°013/2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article