Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans un communiqué de presse publié depuis hier vendredi 30 mars 2018, Journaliste en Danger, cette organisation de défense des journalistes africains sollicite l’intervention du gouverneur de province pour la reprise d’émission d’un média fermé abusivement. Et cela a été fait  dans une correspondance adressée, mardi 27 mars 2018, au gouverneur de la province du Sud-Kivu (Est de la RD Congo, Claude Nyamugabo, Journaliste en danger (JED) lui a instamment demandé d’user de ses prérogatives pour permettre à la Radiotélévision Vision Grands Lacs (RTVGL), chaîne émettant à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, réduite au silence par le directeur local de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR) de pouvoir à nouveau fonctionner.« Par la présente, JED sollicite votre implication personnelle pour faciliter un compromis entre les deux parties et ainsi permettre à la Radiotélévision Vision Grands Lacs de reprendre le plus rapidement possible ses émissions », peut-on lire dans cette lettre.

Selon les informations en possession de JED, le directeur local de l’ANR a ordonné verbalement la RTVGL de cesser ses émissions pour « non-paiement de la taxe de fonctionnement ».Ainsi, le 2 mars 2018, un groupe d’agents de ce service congolais de renseignements a fait incursion dans les installations de la RTVGL dans le but de récupérer l’émetteur de ce média pour des « motifs administratifs ».Face à la résistance des journalistes et techniciens trouvés dans les locaux de la RTVGL, ces agents ont procédé à l’interpellation du directeur de ce média en le conduisant dans leur bureau où il a passé plus ou moins deux heures avant de regagner sa rédaction. Le Directeur local de l’ANR lui a intimé l’ordre d’arrêter la diffusion de toutes les émissions jusqu’à nouvel ordre.

 Par cette mesure, l’ANR exige de ce média le paiement de la taxe de fonctionnement s’élevant à 1.500 dollars américains. Contacté par JED, un responsable de ce média a affirmé que malgré les difficultés financières auxquelles ils sont confrontés, ils ont accepté de payer cette somme d’argent en négociant un paiement échelonné : « Nous nous sommes résolu de payer à l’ANR une avance de 400 dollars. Le Redoc (directeur de l’ANR, ndlr) a catégoriquement refusé le paiement par tranches. Malgré l’intervention du procureur de la République, le Redoc est resté de marbre ».Journaliste en danger (JED)  considère la décision prise par l’ANR/ Bukavu d’excessive parce qu’elle prive d’informations des milliers d’auditeurs et téléspectateurs de ce média, mais aussi contraint au chômage plusieurs personnes travaillant pour ce média. 

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article